Google+ Followers

samedi 21 février 2015

La très très longue et insipide cerémonie des Cesar 2015




Le cinéma français s'est donné rendez-vous ce soir au théâtre du Châtelet à Paris pour la 40ème cérémonie des César. 
Présidée par Dany Boon, la soirée anniversaire sera animée par Edouard Baer et retransmise en direct et en clair par Canal+. 


Au cours de la soirée, un César d'honneur sera remis à Sean Penn et un hommage sera rendu à Alain Resnais, décédé en mars dernier.
 
Avec respectivement 10, 9 et 8 nominations, "Saint Laurent" de Bertrand Bonello, "Les Combattants" de Thomas Cailley et "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako sont les trois favoris pour succéder à "Les Garçons et Guillaume, à table !" de Guillaume Gallienne, le grand gagnant de la précédente édition. 
Rendez-vous dès 20h50 pour découvrir en direct le palmarès des César 2015.
 


20h30 : Dans un "Grand Journal" spécial, en direct, Antoine de Caunes fait monter la pression. 
Laurent Weil enchaine les interviews sur le tapis rouge. 
En attendant que ca commence, voici la liste complète des nominations.
20h40 : Sean Penn arrive au théâtre du Châtelet avec Charlize Theron. Chez nous, c'est moins glam' : nos sushis ne sont pas encore livrés mais nos bières sont décapsulées !
21h00 : Générique, c'est parti ! Edouard Baer est le premier à entrer en scène. Il fait un speech dégoulinant en parlant d'Armentières pour introduire Dany Boon qui accompagne le speech est au piano.
21h05 : Le président va parler. "J'ai le privilège de présider cette soirée", di-il en rappelant qu'il est toujours rentré bredouille de la cérémonie de prix malgré trois nominations. "Trois fois rien, c'est déjà quelque chose. Etre nominé c'est l'avoir presque, mais pas. NO(César)-Miné(de pas l'avoir)", s'amuse-t-il. 
Il feint de ressortir le speech qu'il avait préparé les fois dernières. Il parle de la polémique lancée par le distributeur Vincent Maraval sur le salaires des acteurs, et ressort des photos de vacances passées avec lui. 
Dany Boon rend hommage au succès du cinéma français qui va bien, à tous les cinémas : les comédies comme les films d'auteur. "Longue vie au cinéma français", clame-t-il avant de déclarer ouverte la soirée.
 
21h12 : Edouard Baer lance une soirée "de neuf heures", salue Jean Rochefort et les nombreux belges. Il accueille Charlize Theron et se jette sur elle pour l'embrasser.
 
21h14 : Avant de remettre le César de l'Espoir féminin, on revoit les anciennes actrices qui ont reçu ce prix. Cécile de France et Cédric Klapisch viennent remettre le prix. 
Elle essaye de traduire ce que dit le réalisateur, leur sketch est plutôt marrant ! 
Sans surprise c'est Louane Emera qui emporte le prix pour la comédie "La Famille Bélier" ! 
L'ado est très, très émue. "Merci d'avoir voté pour moi, je vais tout faire pour ne pas vous décevoir", dit-elle avant de remercier l'équipe du film et sa famille.
 
21h24 : Edouard Baer, plus lunaire que jamais, est très drôle. 
Alex Lutz et Stéphane de Groodt viennent remettre le César du meilleur son
Ils charrient Fleur Pellerin ("la fine Fleur de la politique"). C'est le film "Timbuktu", l'un des favoris de la soirée, qui est récompensé. Les discours des deux gagnants sont beaucoup trop longs... C'est le César de la meilleure photographie pour Sofian El Fani de nouveau pour "Timbuktu", qui compte donc déjà deux prix. "Vive l'Afrique", dit le lauréat.
 
21h38 : Zabou Breitman et Pierre Deladonchamps viennent remettre le César du meilleur premier film. Le jeune comédien, récompensé l'année dernière pour "L'Inconnu du lac", chambre l'âge de la comédienne. 
"En attendant, moi, je ne me fais pas bronzer la bite dans des films de pédés !", lui répond son aînée. La meilleure vanne de la soirée. 
Sans surprise, c'est "Les Combattants" de Thomas Cailley qui l'emporte.
 


21h46 : Un magnéto rend hommage aux familles des nommés, parties en vacances sans leurs illustres parents. Des enfants abandonnés au sport d'hiver. C'est un peu long mais amusant et original ! "Non Madame Lacoste, il ne viendra pas déjeuner dimanche le petit Vincent !", enchaîne MC Baer.
 
21h50 : Meilleur acteur dans un second rôle. Géraldine Nakache et Leïla Bekhti entrent en faisant la prestation de Beyonce sur "Who run the world". Pas de speech, elles sont trop essoufflées. Le prix va à Reda Kateb pour pour "Hippocrate".
21h57 : Etienne Daho et Cécile Cassel viennent remettre le prix de la meilleure musique. Ils chantent avant d'ouvrir l'enveloppe. Le prix revient à Amine Bouhafa pour "Timbuktu". Trois prix déjà pour le film d'Abderrahmane Sissako. Ca sent la razzia !
 

22h03 : Magnéto avec tous les films primés depuis 40 ans. Ouf, on en a vu la majorité ! Matthieu Chedid entre sur scène pour reprendre "L'amour en fuite" une chanson écrite par Alain Souchon pour François Truffaut. 
Il est rejoint par Ibrahim Maalouf qui était nommé ce soir. "Allez on va mettre un peu de dingue ! On va essayer de montrer ce qu'est le cinéma français", dit le chanteur entre deux couplets. La salle se lève.
 
22h14 : On enchaîne avec le César du meilleur film d'animation. Le réalisateur et dessinateur Joann Sfar rend hommage à "Charlie Hebdo". Les deux prix reviennent à "Les Petits Cailloux" de Chloé Mazlo en court-métrage et, pour les longs, au mignon "Minuscule - La vallée des fourmis perdues" de Thomas Szabo et Hélène Giraud.
22h24 : Julie Gayet et Denis Podalydès, entrent en scène. "Un couple, à la scène comme à la ville", dit Edouard Baer pour introduire l'illustre remettante du César du meilleur espoir masculin qui revient à Kévin Azaïs pour "Les Combattants". Le jeune acteur avoue ne pas avoir préparé de speech. Il remercie Denis Podalydès qui jouait dans son premier film mais celui-ci ne semble pas s'en souvenir ! "Merde à tout le reste des nommés", lance-t-il très spontané avant de quitter la scène.
 

22h30 : Un "Casting(s)" imagine des auditions pour un biopic sur Jean Paul Gaultier. Face à son partanaire Éric Elmosnino, Pierre Niney s'amuse des deux films sur "Saint-Laurent". Le vrai Jean-Paul Gaultier fait une apparition dans ce sketch un peu long, avant de venir, en slip, avec Marilou Berry, en culotte, remettre le prix des meilleurs costumes. Il revient à Anaïs Romand pour "Saint Laurent", qui a dû réinventer les œuvres du couturier puisque Pierre Bergé a refusé au film l'accès aux archives de son ancien compagnon.

22h39 : Comme Valérie Lemercier avant lui, Edouard Baer tente de reprendre la danse de "Rabbi Jacob". Il est interrompu au bout de 20 secondes. "Il y a deux Saint Laurent, on peut refaire les choses...", s'amuse le comédien. La blague fait un bide... On enchaîne vite sur le César du scénario original qui revient à Abderrahmane Sissako et Kessen Tall pour "Timbuktu". "Nous avions un scénario faible mais le désir était fort", lance le réalisateur.
22h49 : Séquence in mémoriam.  
Jacques Chancel, Marie Dubois, Roger Hanin et Alain Resnais. Des extraits de "On connait la chanson" sont diffusés. Quelques-uns de ses acteurs fétiches lui rendent hommage. 
Lambert Wilson, accompagneé par Sandrine Kimberlain et Pierre Arditi chante. Dans la salle, sa compagne Sabine Azéma est très émue, elle pleure sous le regard des trois acteurs..je trouve la scène un peu indécente.
22h56 : Place aux décors qui revient à Thierry Flamand pour "La Belle et la Bête". Il dénonce le fait que les grosses productions françaises soient tournées à l'étranger pour des raisons fiscales. "Je sais, on a tourné Astérix en Hongrie, j'ai jamais compris pourquoi", lance Edouard Baer. 
Malgré cela, les remerciements sont beaucoup trop longs... Le César du meilleur montage revient à Nadia Ben Rachid pour "Timbuktu".
23h08 : Avant le César du meilleur documentaire, Baer improvise une scène (pas terrible) avec Jean Rochefort, Romain Duris, Pierre Niney, Guillaume Gallienne et la ministre. Le gagnant est "Le Sel de la Terre" de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado.
23h20 : Marion Cotillard vient remettre le César d'honneur de Sean Penn. Longue standing ovation. "Sean, la France vous aime", lui assure l'actrice qui se dit "fan" de son travail. L'acteur semble ému de ce long hommage.
23h42 : César du court-métrage à "La femme de Rio" d'Emma Luchini et Nicolas Rey. Ils font un très court discours.
23h48 : On remet rapidement le César de la meilleure actrice dans un second rôle à Kristen Stewart pour "Sils Maria" ! La jeune américaine monte sur scène très naturelle et remercie sa partenaire Juliette Binoche.
23h56 : Nathalie Baye et Guillaume Canet pour le meilleur réalisateur qui revient à... Abderrahmane Sissako pour "Timbuktu", qui décroche son sixième prix de la soirée. Il remercie la France de l'avoir accueilli et sa productrice d'avoir pris des risques en finançant ce film. "La France est un pays magnifique car il est capable de se lever face à l'horreur", a déclaré le cinéaste.
0h11 : Pour le film étranger, c'est "Mommy" de Xavier Dolan qui l'emporte ! Le jeune homme a écrit une lettre qui est lue par sa comédienne Suzanne Clément.
0h20 : Les choses sérieuses continuent. Juliette Binoche et Kristen Stewart remettent le César du meilleur acteur. Il revient à Pierre Niney pour "Yves Saint Laurent" qui a donc été préféré à Gaspard Ulliel. L'heureux élu tient à saluer son collègue et son fair-play.
0h30 : César de la meilleure adaptation pour Cyril Gely et Volker Schlöndorff pour "Diplomatie".
0h39 : Surprise chez les actrices ! C'est Adèle Haenel qui s'impose pour "Les Combattants" ! La jeune actrice, déjà primée l'an dernier, bat ainsi Juliette Binoche, Catherine Deneuve, Marion Cotillard et Karin Viard ! "Ca fait vraiment un drôle d'effet", confie la jeune comédienne très naturelle !
0h46 : Logiquement, le César du meilleur film revient à "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako. La productrice Sylvie Pialat remercie son équipe... Le film remporte donc 7 César en tout ! C'est le grand gagnant de la soirée.
0h50 : C'est fini ! 
C'était beaucoup, beaucoup, beaucoup trop long ! 



Aucun commentaire: