Google+ Followers

mardi 21 juillet 2009

une nouvelle passion italienne : vivre à Barcelone


Matteo Fulvani parle du climat, "un printemps perpétuel".

Des taxes, "beaucoup moins élevées". De l'efficacité de la bureaucratie : "Une semaine a suffi pour obtenir mon inscription au registre du commerce."

En préparant un café serré, ristretto, comme là-bas, cet Italien de 32 ans n'en finit pas d'énumérer les raisons qui l'ont amené à ouvrir son restaurant à Barcelone, bien loin de son Frioul natal. Pour finir, il avoue : "En Italie, Barcelone est à la mode."




Depuis un an, six chefs de la Camorra, la mafia napolitaine, et plusieurs de leurs lieutenants, ont été arrêtés sur la côte méditerranéenne espagnole, de Barcelone à Marbella, surnommée "Costa Nostra" par les policiers en raison de la forte concentration de mafieux italiens.

Sur les 249 chefs classés "dangereux" par la justice italienne, 70 % auraient trouvé refuge en Catalogne et dans les riches stations balnéaires de la Costa del Sol, selon le procureur antimafia de Naples Luigi Cannavale, cité fin juin par le quotidien El Pais. Cette émigration aurait commencé dans les années 1980. Mais l'Espagne n'est pas seulement une retraite dorée pour les trois mafias italiennes. Selon le magistrat, les Napolitains, les Siciliens de Cosa Nostra et les Calabrais de la 'Ndrangheta géreraient ensemble, à partir du sol espagnol, le trafic de drogue à destination de l'Europe.

Quand il a ouvert le Cuore di Mamma, il y a dix-huit mois, dans le quartier de L'Eixample, Matteo avait encore à l'esprit cette émission culte de MTV, "Italo Spagnolo", diffusée depuis une terrasse de la capitale catalane, qui vantait aux jeunes Italiens "le miracle espagnol".

Certes, la première année fut "un enfer de travail", comme pour quiconque lance son affaire, mais Matteo Fulvani est resté sur son nuage : "Ici, l'attitude des gens est positive, il règne un esprit d'ouverture assez unique."

Quelles ont été les raisons des 22 685 autres Italiens établis à Barcelone et officiellement recensés par la mairie ? Ils forment, depuis cette année, la plus importante communauté étrangère de la ville, devant les Equatoriens, les Pakistanais et les Boliviens.

Comme Matteo, la plupart se sont installés récemment : leur nombre a plus que doublé depuis 2005. "Une véritable explosion", confirme M. De Martin, le consul général d'Italie à Barcelone. En Catalogne, les inscrits sont passés de 15 400 en l'an 2000 à plus de 52 000 aujourd'hui.

La moitié d'entre eux ne sont "que des passeports", ironise Maurizio Bandettini, vice-président de la Casa degli Italiani ("Maison des Italiens"), une institution créée en 1866 par les premiers immigrants venus de la Botte. Grâce à la loi Tremaglia, votée en 2005 pour permettre aux Italiens de l'étranger de voter nombreux aux législatives de 2006, les enfants et petits-enfants d'émigrés italiens de par le monde ont pu récupérer la nationalité italienne.

Un sésame pour l'Europe dont ont profité nombre d'Argentins, d'Uruguayens ou de Brésiliens. "Ils se sont arrêtés en Espagne par commodité linguistique, et aussi parce qu'il était plus facile d'y trouver du travail qu'en Italie", explique Pietro De Martin.

Les Italiens d'Amérique latine sont arrivés en famille, avec une expérience et un projet professionnels : "Il s'agit de représentants de la classe moyenne, entre 35 et 45 ans, bien décidés à rester, précise Ignasi Cardelus, responsable des relations internationales à la mairie de Barcelone. Ils n'ont généralement pas de relations avec la communauté des Italiens nés en Italie." Ces derniers forment le second flux d'immigration italienne.

Alors que leurs cousins d'outre-Atlantique se sont répartis dans toute l'Espagne, ils choisissent prioritairement la Catalogne, et plus spécialement Barcelone où ils représentent près de 60 % de la présence italienne.

"Le dynamisme économique et social de la dernière décennie a attiré beaucoup de jeunes Italiens, confie M. De Martin. La majorité a la volonté de retourner en Italie. C'est la génération Europe."


Ces Barcelonais d'adoption récente viennent de toute l'Italie. Du Mezzogiorno, gangréné par un chômage chronique, comme des riches régions du nord du pays. "Beaucoup sont des étudiants qui ont trouvé sur place leur premier emploi ou de jeunes diplômés revenus après quelques années d'expérience ou de galère en Italie", souligne M. Cardelus.

Au département marketing chargé de travailler en permanence la "marque Barcelone", on estime que le fait d'avoir été désignée comme siège de l'Union pour la Méditerranée (UPM) confortera son image de capitale de la Méditerranée : "C'est la ville méditerranéenne par excellence, où il fait bon vivre", ajoute Ignasi Cardelus. Le consul général s'enorgueillit d'une "intégration réussie" où dominent les professions libérales (architectes, photographes, médecins, etc.).

Quand il est arrivé à Barcelone, en 1966, pour implanter la petite entreprise familiale de céramique, Maurizio Bandettini avait intégré une communauté italienne "moins nombreuse, mais beaucoup plus influente". A l'époque, se souvient-il, "la grande industrie en Catalogne était italienne, avec Fiat, Olivetti, Pirelli...". Les dirigeants de ces grands groupes ont donné toute son ampleur à la Casa degli Italiani, ses oeuvres sociales, son école. Cette dernière accueille aujourd'hui un demi-millier d'élèves, majoritairement... espagnols.

Les jeunes Italiens qui poussent la porte du beau bâtiment de l'association "sont généralement à la recherche d'un job", assure-t-on au secrétariat. Pour M. Bandettini, "la presse italienne trompe la jeunesse en continuant à présenter Barcelone comme un Eldorado. Comment leur faire comprendre que la vie n'est pas moins chère qu'en Italie et qu'il n'y a plus de travail" ?

Au consulat, on admet que la crise pourra "ralentir le rythme" de l'immigration.

Pourtant, malgré les mauvaises nouvelles économiques, 1 841 nouveaux arrivants ont été enregistrés en 2008, soit une augmentation de 8,8 %. Et les déçus du voyage sont rares : quitte à empiler les petits boulots, autant le faire ici, pensent-ils, comme Catia, la serveuse du Cuore di Mamma. Architecte de formation, la jeune Turinoise n'a pas trouvé d'emploi après l'éclatement de la bulle immobilière espagnole, mais elle "profite de Barcelone" et fait la promotion du tiramisu maison.

lundi 20 juillet 2009

Bruce Springsteen in libreria





In un’estate musicale che lo vede conquistare i maggiori palchi d’Europa e degli States – dove ha aggiunto 25 nuove date al suo calendario già fittissimo – con il Working on a Dream Tour, The Boss sarà protagonista indiscusso anche nelle librerie.



La casa editrice Baldini Castoldi Dalai, infatti, pubblica un volume tutto dedicato a Bruce Springsteen.

E non stiamo parlando di un libro qualsiasi, ma di una vera e propria biografia del cantante del New Jersey, scritta rivisitando le parole delle sue canzoni.

Dai primi passi nel mondo della musica con Greetings From Asbury Park, N.J (1973), alla consacrazione con Born In The U.S.A. (1984) fino agli ultimi successi, la vita del cantautore newyorkese attraversa la storia degli Stati Uniti. Il sogno americano si incarna nei testi di Bruce, e lui stesso ne diventa il simbolo facendo della propria musica la colonna sonora di una società in continua trasformazione, come dimostra il suo impegno pro Obama.

Il libro si intitola Magic in the night ed è scritto da Rob Kirkpatrick, giornalista e saggista, tradotto in Italia da Ermanno Labianca, il maggior esperto di Springsteen di casa nostra.

mercredi 8 juillet 2009

Magic Igor Tchetuev!




Ce soir, au Théatre Musical de Besançon j'ai assisté à un récital "magique" : au piano un jeune virtuose russe, beau et génial!



Voici sa bio:


Igor Tchetuev est né à Sébastopol (Ukraine) en 1980 et obtient en 1994, le Premier Prix du Concours International des Jeunes Pianistes Vladimir Krainev, puis remporte en 1998 le Premier Prix du 9ème Concours International de Piano Arthur Rubinstein, à tel Aviv, où il est également élu « Favori du Public ».



En 2006/07, Igor Tchetuev est au Théâtre des Champs Elysées dans le 3ème concerto de Rachmaninov (Orchestre Lamoureux/M° Yutaka Sado).

Il est en récital au Festival de Laon, est réinvité par le Stavanger Symphony Orchestra suite à son 1er concerto de Tchaïkovski, est en octobre le soliste du Saint Petersburg Academic Symphony Orchestra (M°Dimitriev) pour une tournée en Grande Bretagne et en décembre en récital à Berlin, Kammermusiksaal der Philharmonie. En France, il donne en juin un récital dans le cadre du Festival International des Jeunes Etoiles, en août au Festival Piano à la Cours et au Festival de Pontlevoy et sera présent pour un récital du soir au Festival Chopin à Paris. Il donne son troisième récital solo à Londres, Wigmore Hall en mars 2007.



En 2007/08, Igor Tchetuev accompagne la grande basse Ferruccio Furlanetto lors d’un récital à la Scala de Milan. Il est l’invité du WDR Sinfonieorchester Köln sous la direction de M° Bychkov lors de plusieurs concerts à Cologne et San Sébastien et est l’invité de l’Israel Camerata lors de quatre concerts et du Festival d’Israël à Jerusalem.



Il donne trois concerts du 5ème concerto de Beethoven avec l’Orchestre de Picardie ainsi que deux concerts du 3ème concerto de Rachmaninov avec l’Orchestre Symphonique d’Orléans (M° Jean-Marc Cochereau).



Il est également en récital en France (Festival de Colmar, festival Les Solistes aux Serres d’Auteuil, Villennes-sur-Seine, Concerts de Poche…). En 2008/09, il est le soliste de l’Orchestre National de Montpellier, puis l’invité du Festival Piano Passion à Saint Etienne pour un concert et un récital. Il est également au Festival de Maison-Laffitte, aux Concerts de Poche, ainsi qu’à l’Auditorium du Petit Palais dans la série d’Arièle Butaux D’une rive à l’autre.



Entre autres orchestres, il est le soliste du WDR Sinfonieorchester Köln, Mariinsky Theatre Orchestra (Kirov), Santa Cecilia Orchestra, Orchestre de Bretagne, Dortmund Orchester, New Japan Philharmonic, Miami New World Symphony, Orchestre National de Lille, Orchestre Symphonique de Tours, Stavanger Symphony Orchestra etc. sous la direction de chefs tels que Valery Gergiev, Semyon Bychkov, Frubeck de Burgos, Elder, Dmitriev, M. Shostakovtich, Svetlanov, Spivakov, Casadesus, Sirenko, Ossonce etc.


Il est l’invité des festivals du Schleswig-Holstein Festival, Klavier Festival Ruhr, Braunschweig Festival, du Festival de la Roque d’Anthéron (2004, 2005), le Festival d’Hardelot, de Sintra, le Festival Menuhin, Zino Francescatti, à Divonne, Gstaad, à l’Accademia Filarmonica Romana, etc.


Il joue en musique de chambre avec les violonistes Andrei Bielov et Graf Mourja et avec le Hautboïste Alexei Ogrintchouk. Il joue aussi avec le Quatuor Szymanowski (Hanovre) et le Miami string Quartet. Igor Tchetuev a enregistré un disque « Romantic Etudes » avec des œuvres de Schumann, Chopin, Liszt et Scriabine pour le label Tri-M Classics (au Japon), et récemment les Sonates de Chopin acclamées par la critique pour Ofeo/Harmonia Mundi.


Récemment il a également enregistré l’intégrale des sonates de Schnittke (Caro Mitis, Russie) pour lequel il a reçu le « Preis der Deutschen Schallplattenkritik » en Allemagne et un R10 dans le magasine Classica-Répertoire en France.


Vient de sortir le deuxième volume de son intégrale des Sonates de Beethoven (Caro Mitis) : Sonates n°8, 15 et 24.

mardi 7 juillet 2009

In Toscana una villa di stile californiano















Dalle vetrate ci si aspetterebbe di vedere l’Oceano, le grandi onde del Pacifico.




Quello che brilla in lontananza invece è il Tirreno.



Il progetto guarda all’America, alle case che splendono sulle coste californiane, ma siamo in Toscana, ad Antignano, pochi kilometri a sud di Livorno.

Qui, su un ampio terreno di forma rettangolare, caratterizzato solo dalla presenza di un orto coltivato e di uno stagno, l’architetto Giuseppe Raboni ha progettato una casa per un giovane armatore, situata non lontano dal mare ma in seconda linea rispetto alla costa.

Estremamente semplice la pianta: tre volumi di forma cubica e di altezza differente, posizionati in modo da ricavare un patio centrale per la vita all’aperto, secondo una disposizione che, oltre a costituire un’estensione degli spazi abitativi, permette di allargare apparentemente le dimensioni della costruzione che, per via delle normative locali, non poteva superare i 300 mq.

“Alzarsi la mattina, fare un tuffo in piscina e vedere il mare”: questo il desiderio espresso dal committente, a cui Raboni ha risposto con la scelta di posizionare la piscina sulla terrazza, ottenendo così un punto di vista privilegiato sul mare. Per accedervi, è stata costruita una rampa in legno e acciaio che sale verso l’alto abbracciando parte dell’abitazione: dal sapore navale come le passerelle che corrono tra un blocco e l’altro e ispirata alle architetture di Miralles.

Molto forte è il legame con il paesaggio, incorniciato dalle finestre profilate in marmo grigio. Da un lato le grosse vetrate si aprono verso il mare, dall’altro guardano allo stagno o ancora al patio, dove la continuità tra interno ed esterno è accentuata dalla scelta di utilizzare lo stesso materiale per il pavimento, il legno. Un certo gusto californiano si ritrova anche nell’arredo: tende leggere, cuscini bianchi e camino in pietra chiara per il soggiorno, mentre il letto di forma rotonda di Ivano Redaelli domina nella stanza da letto, anch’essa rivolta verso il mare.Link correlati:
http://www.giusepperaboni.it/

lundi 6 juillet 2009

Funerali Jackson: i biglietti fino a 8000 dollari



domani il funerale a Los Angeles


I vincitori devono presentarsi al botteghino: lì ricevono i bracciali che non possono essere sfilati e ceduti ad altri

Verso le 21 in California (le 6 di lunedì in Italia) gli organizzatori del Memorial che martedì a Los Angeles renderà omaggio a Michael Jackson hanno cominciato a spedire via e-mail ai vincitori della lotteria le istruzioni su come ritirare i loro biglietti (due a testa). E subito dopo, decine di quei biglietti sono finiti all’asta su eBay - i prezzi per chiudere con "acquista subito" vanno dai 5 agli 8mila dollari, da 3.500 a 5.600 euro. Ottomilacinquecento fortunati tra il milione e seicentomila che si erano iscritti all’estrazione nei giorni scorsi possono così vedere dal vivo lo show che avrà luogo allo Staples Center, lo stadio di basket a Downtown Los Angeles, martedì alle 10 ora della costa occidentale degli Usa, le 19 in Italia (andrà in diretta tv in mondovisione e via Internet).

PENA L'ESCLUSIONE - Ma se gli organizzatori - il promoter di Jackson, la multinazionale AEG Live - avevano promesso di rendere la vita difficile ai bagarini, il loro metodo, forse per la fretta, forse per distrazione, o per semplice indifferenza, è fatto invece su misura per chi, in barba al buon gusto, ha deciso di guadagnare sulla cerimonia funebre del Re del Pop. Perché i vincitori devono presentarsi lunedì a un botteghino di Los Angeles dove riceveranno due lasciapassare e due braccialetti di identificazione che, una volta allacciati, possono soltanto essere rotti, non sfilati e indossati da qualcun altro. Ma anche se ogni vincitore si è aggiudicato due ingressi, soltanto una persona deve obbligatoriamente presentarsi a ritirare i due ticket, e a quella persona verrà allacciato al polso il braccialetto con sigillo che non potrà togliere fino a martedì, pena l’esclusione dall’ingresso.

TRATTATIVA SU INTERNET - Ma il secondo braccialetto (insieme con il secondo biglietto) possono essere venduti. E così è successo. Dando vita a una clamorosa trattativa monitorata su Twitter e Facebook dal popolo di Michael. Per l’irritazione del distretto di polizia di Los Angeles e dell’aministrazione cittadina: Los Angeles è sull’orlo della bancarotta e le misure di sicurezza straordinarie (la zona dello Staples Center è quasi militarizzata) per contenere l’atteso milione di fans in lutto saranno costosissime. E né la famiglia Jackson né la AEG contribuiranno un solo dollaro.

vendredi 3 juillet 2009

Exposition : Madeleine Vionnet


Exposition : « Madeleine Vionnet, puriste de la mode »

Exposition Madeleine Vionnet, à partir du 24 juin
2009


Elle a été la première à faire défiler les mannequins pieds nus et à délivrer les femmes des corsets. Elle était la reine du drapé et de la coupe en biais. Madeleine Vionnet, star de la haute couture de l'Entre-deux-guerres, est toujours aussi bluffante. Les 130 modèles présentés au musée des Arts décoratifs confirment qu'avant Dior et Yves Saint Laurent, la « boss », c'était elle...

« Madeleine Vionnet, puriste de la mode », www.lesartsdecoratifs.fr.

jeudi 2 juillet 2009

shoe mania











senza parole..


a parte ..che sogno!

Naomi Watts è il nuovo viso del profumo Angel di Thierry Mugler



Nel 1992 nasce Angel, il primo profumo di Thierry Mugler, pioniere di una nuova corrente olfattiva, quella degli orientali-gourmand.


Per 17 anni le più belle top modelle del mondo hanno posato per Angel.
Da ottobre 2008 il volto della mitica fragranza è una star del cinema, Naomi Watts, che secondo lo stilista e creatore Thierry Mugler è la personificazione del sogno hollywoodiano.

Idée novatrice made in Jura: un livre étiquette collé sur une bouteille de vin



Un livre-étiquette informatif collé sur une bouteille de vin grâce à un système magnétique, voici l'idée novatrice d'un couple 100 % vigneron.

Qui ne s’est pas retrouvé un jour dans l’incapacité de choisir entre deux bouteilles de vin, faute d’informations ?

Pour remédier à cette question, un couple de vigneron vient de mettre au point un livre-étiquette inédit à coller sur des grands crus. 

Déposée sous la marque « Œnovéthique », l’invention de Émeric Mignot-Foleat et Élise Vincent se présente sous la forme d’un livre d'une douzaine de pages collé sur la bouteille à la place de l'étiquette traditionnelle, grâce à un système magnétique. 
Ce livret donne des infos « sur le vin et le vigneron, mais également sur le terroir, les curiosités touristiques de la région, une manifestation, un événement…» , explique le couple made in Jura.

L’idée est venue à Émeric, il y a huit ans. 
Alors qu'on était dans le grand boom de la contre étiquette, en effet l'étiquette était alors discrète, ne mentionnant que très peu d'informations, il s'est rendu compte que le contenu pouvait être mieux valorisé par le contenant. 

Le temps des essais s’est traduit par des tâtonnements plus ou moins fructueux. « Au départ, c'était un peu difficile, souligne Élise, pour coller l’étiquette, nous avons essayé le papier, le scotch double face, les zips des sacs de congélation…» La solution ? « Il a fallu trouver le bon magnétique sur Paris et à partir de là, nous avons constitué une équipe de graphistes pour réaliser un produit fini

Le couple a depuis déposé un brevet auprès de l’INPI, l’Institut National de la Protection Intellectuelle. Le nom de ce livre-étiquette est "Œnovéthique". Seule exigence, Émeric et Élise tiennent à ce qu’il soit associé à des produits de qualité. "Notre objectif est de faire aboutir un projet de longue date et, qui sait, de faire fortune." 

Des collaborations avec PPR et LVMH ainsi qu'avec des maisons de spriritueux sont en cours. "Nous sommes en rapport actuellement avec une grande maison de champagne", commente, discret, le couple.

Affaire à suivre ou à lire donc... Ou même à boire, puisque, selon Louis Pasteur, "il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres".

lettre de motivation : un exemple sympa et des conseils

 


Je suis une personne qui donne le meilleur d’elle-même afin qu'un projet réussisse. 
On dit souvent que je suis un peu un(e) perfectionniste, mais pas dans le sens de maniaque. 
Je tends toujours vers le meilleur résultat.
Je suis ouvert(e) donc je n’ai pas de difficultés pour créer des contacts. 
J’aime rencontrer de nouvelles personnes et, ainsi, élargir mon réseau car, je sais qu'il pourrait m’être utile plus tard. 
Ca a été, par exemple, le cas lors de la mise en route de mon projet professionnel: j’ai eu la possibilité de rencontrer les bonnes personnes, grâce à mon réseau.
Dans un groupe, j’aime créer une bonne ambiance parce que je suis convaincu(e), que la cohésion entre les membres d’un groupe est essentielle pour atteindre ses objectifs. 
En groupe, je suis souvent le ‘leader’. 
Je suis, aussi, capable de déléguer différentes tâches aux autres participants, sans que cela ne soit perçu de manière prétentieuse. 
Quand on se place comme un leader, il faut être un exemple pour les autres: il est indispensable de prouver qu’on mérite son rôle.
Une de mes derniers traits de caractère est que j’ai les pieds sur terre. 
Je prends la vie au sérieux, c’est-à-dire que je réalise de grands efforts dans le déroulement de mes études, de mon stage, de mes jobs de vacances, ainsi que pour construire ce blog, d'ailleurs.
Je suis avide d’apprendre. 
Je suis toujours ouvert(e) à de nouvelles découvertes. 
Je pense qu'on doit avoir vécu une expérience avant de pouvoir donner son opinion. 




La lettre de motivation est un élément obligatoire pour toute candidature à un stage, emploi ou formation, elle accompagne votre CV  et explique votre demande d'emploi.

La lettre de motivation doit susciter l'intérêt du recruteur en répondant à trois questions :

  • Première partie de la lettre de motivation : Quel est l'objet de votre candidature ? Dès les premières lignes de votre lettre de motivation vous devez indiquer l'objet de votre candidature dans des termes très précis et si possible en montrant que vous connaissez l'entreprise ou l'institut visé. "...je suis à la recherche un stage/emploi dans le secteur de la bio informatique... dans une entreprise leader sur son marché comme XX technology " S'il s'agit d'une recherche de stage mentionnez vos disponibilités (temps plein, alternance, dates de disponibilités, durée). S'il s'agit d'une demande d'admission pour une formation, précisez bien les options choisies.

  • Deuxième partie de la lettre de motivation : Qui êtes vous ? Attention à ne pas répéter votre CV dans votre lettre de motivation. Vous devez ici justifier votre demande en l'inscrivant dans votre cursus : "après une BTS action commerciale... deux stages de vendeur... je souhaite obtenir un poste de vendeur confirmé..." Votre lettre de motivation peut compléter votre CV en détaillant une expérience particulièrement intéressante que vous n'avez pas pu développer dans votre CV : mission, responsabilité, résultats... choisissez de développer cette expérience si elle est en relation directe avec le poste de l'annonce. "lors de mon stage chez XYZ j'ai pu démontrer mes compétences de gestion de projet en réalisant..." Cette partie crédibilise aux yeux du recruteur votre demande en l'inscrivant dans une logique de cursus et renforce la valeur de votre expérience présenté dans votre cv.

  • Troisième partie de la lettre de motivation : Pourquoi voulez-vous ce stage/emploi/formation ? Expliquez ici dans votre lettre de motivation pourquoi l'entreprise ou l'institut vous attire, en quoi la mission/formation vous semble intéressante et en quoi vous motive-t-elle. Aussi la lettre de motivation doit permettre à votre lecteur de voir si vous savez ce qui vous attend (si vous avez bien compris les enjeux du poste convoité) : vous pouvez intégrer ici les éléments de l'offre de stage/emploi en spécifiant ce qui vous motive dans ces missions et quels sont vos points forts associés à ces missions.

Politesse. Soyez courtois et poli : terminez toujours votre lettre de motivation en précisant que vous restez à disposition du lecteur pour plus d'informations et en concluant par la formule de politesse standard : "Je reste à votre entière disposition pour plus d'informations, je vous prie d'agréer, Madame Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées"
  Originalité / vocabulaire. Constituez des phrases courtes et percutantes afin d'adopter un style clair et direct (une page maximum). Faite preuve d'originalité dans votre lettre de motivation afin de vous détacher de la masse, l'impact de votre lettre sera plus important (mais sans dépasser les limites !). Unique. Un même CV peut être envoyé à plusieurs entreprises différentes mais une lettre de motivation doit être toujours unique et spécifique à l'offre et l'entreprise ou institut visé. Ne sélectionnez que des informations vous concernant et susceptibles d'intéresser le recruteur. Manuscrite ? La règle imposant une lettre de motivation manuscrite semble dépassée face à l'ampleur du développement de processus de recrutement via internet. Cependant si vous avez la possibilité d'envoyer par la poste votre candidature peut-être qu'une version manuscrite de votre lettre de motivation vous permettra de vous démarquer des autres candidatures.

Aussi pour vous aider dans votre lettre de motivation :
6 Exemples de lettre de motivation : visualiser la mise en page et le contenu modèle d'une lettre de motivation Les règles d'or de la lettre de motivation : des conseils à respecter pour parfaire votre lettre :) Les formules de politesse de la lettre de motivation : des conseils à respecter pour parfaire votre lettre :)

 


Un dernier conseil, faites relire votre lettre de motivation à vos proches et relisez-la à tête reposée. 
Votre lettre de motivation doit être parfaite sur le fond et sur la forme !

una canzone per 135mila animali abbandonati

Animali abbandonati, : 135mila all'anno!

Paolo Belli , l'ex front man dei ladri di biciclette, dedica un brano alla vita di un "trovatello", una canzone per dire basta.

Molti i vip nel videoclip
Sono circa 135 mila, soprattutto gatti (almeno 90 mila), gli animali domestici che vengono abbandonati ogni anno in Italia, in particolar modo con l'avvento della stagione estiva e la partenza delle famiglie per le vacanze.

Una cattiva abitudine che campagne di informazione e di sensibilizzazione sono fino ad oggi solo in parte riuscite a contrastare, tanto che il numero dei quattrozampe senza un tetto sopra la testa ha raggiunto livelli insostenibili.

I numeri del fenomeno sono sconcertanti: quasi 150 mila randagi i ospitati nei canili, oltre 440 mila cani a zonzo nelle strade e nelle campagne.

Per i gatti è anche peggio: si presume che siano almeno 2 milioni e 600 mila quelli «liberi», stando ai dati a disposizione del ministero della Salute e relativi al 2006.


CON GLI OCCHI DI UN CANE - Torna l'estate e torna dunque la preoccupazione che altri cani e altri gatti vadano ad aggiungersi alla lunga schiera dei trovatelli e dei senza fissa dimora. 
Le campagne forse non risolvono il problema ma se non altro fanno pensare. E quest'anno, a dare man forte a gruppi, associazioni ed enti che con messaggi sui manifesti o in campagne radio e tv invitano gli italiani a non sbarazzarsi nel modo più facile del loro amico di casa, c'è anche una canzone.
 Che parla di randagismo, del mondo visto dagli occhi di un cane: la vita in gabbia, la fuga verso la libertà, le carezze degli umani e i pericoli sulle strade. 
Si intitola «Una piccola bestia di razza di cane». E a proporla al grande pubblico è la calda voce di Paolo Belli, l'ex front man dei Ladri di Biciclette, protagonista in tv di Ballando con le stelle, che proprio con questo brano, scritto dalla Marcosbanda, ha voluto aprire il «concertone» del Primo Maggio da piazza San Giovanni (guarda il video).

NOTE CONTRO GLI ABBANDONI - «Una sera ero in una birreria e ho sentito la Marcosbanda che suonava il brano – racconta Belli, ricordando come è nato il progetto -. Mi sono subito ritrovato in questa grande e bella poesia che parla di un cane di quartiere e di quanto alle volte sia stupido l’uomo. Ho chiesto alla band se potevo cantarla per diffondere il più possibile il messaggio che condivido nel profondo».

Con questa canzone, Belli (“papà” di due cani adottati da un canile e di quattro gatti) ha deciso di sostenere i progetti della Lega antivivisezione (Lav). In particolare tre campagne informative: «Abbandonate solo la città» e «Se lo ami lo sterilizzi» contro l’abbandono di animali e «La gratitudine di un cane adottato è smisurata» per favorire le adozioni dai canili. 
Progetti che vogliono soprattutto responsabilizzare i padroni dei quattro zampe e garantire il rispetto dei loro diritti. 
Benché sia un reato, punito con l’arresto fino ad un anno, si stima che ogni anno vengano abbandonati, come detto, 135 mila animali sulle strade italiane e che oltre l'80 per cento di questi trovi la morte prima di essere accolto in una struttura adeguata.

I VIP NEL VIDEOCLIP - Il brano – inserito nel cd «20 anni» e nella scaletta del suo tour estivo di Paolo Belli - è accompagnato da un videoclip che racconta, attraverso gli occhi del protagonista a quattro zampe, una fuga che diventa anche viaggio e scoperta.

«Al videoclip hanno partecipato tanti amici, grandi artisti che condividono con me l’amore per gli animali» ricorda Belli mentre sullo schermo scorrono i volti in bianco e nero di Tosca D’Aquino, Neri Marcorè, Pierfrancesco Favino, Daniela Poggi, Licia Colò, Fabrizio Frizzi, Giulio Golia, il Trio Medusa, Irene Fornaciari, Arianna Ciampoli e Raffaele Vannoli. «Non è stato difficile coinvolgerli nelle riprese – aggiunge Belli –. È bastata una telefonata e mi hanno subito detto di sì. Appena si è sparsa la voce poi, mi hanno chiamato altri artisti per partecipare, ma orami eravamo già in montaggio e quindi era troppo tardi. Speriamo di riuscire a coinvolgerli il prossimo anno». 
«L’educazione al rispetto degli animali può passare anche attraverso una canzone – spiega Ilaria Innocenti, responsabile del settore Cani e gatti della Lav – che può far comprendere come la qualità della vita di cani, gatti o altri animali, sia una responsabilità umana. Ringraziamo Paolo Belli, la Marcosbanda e tutti gli artisti che hanno collaborato e invitiamo il pubblico a sostenerlo prima di tutto con l’impegno a rispettare gli animali, ad esempio scegliendo di adottare un animale da un canile».

mercredi 1 juillet 2009

viva il cinema italiano!


L'été 2009 sera italien.

Dans les salles de cinéma d'art et d'essai, du moins, qui s'apprêtent à voir déferler une volée de films des années 1950 à 1970. On peut déjà se replonger dans les oeuvres d'épouvante de Mario Bava (Le Monde du 22 juin), ou dans Une journée particulière, mélodrame sur fond de fascisme d'Ettore Scola. Mais le gros de l'arrivage concerne la comédie.Alors que ressortent mercredi 24 juin Le Fanfaron et Les Monstres de Dino Risi, les semaines à venir nous réservent les copies neuves et restaurées de Divorce à l'italienne, joyau oublié de la filmographie de Pietro Germi, de Signore e signori (Ces messieurs-dames) du même auteur, Palme d'or à Cannes en 1966, et d'Affreux, sales et méchants d'Ettore Scola. Il y aura aussi des DVD édités par Carlotta : Hier, aujourd'hui et demain, de Vittorio De Sica, et Casanova'70, de Mario Monicelli.

Portés par d'immenses acteurs (Marcello Mastroianni, Jean-Louis Trintignant, Nino Manfredi, Sophia Loren, Claudia Cardinale, Virna Lisi...), ces films populaires, dans lesquels un burlesque teinté de commedia dell'arte se conjugue avec une critique sociale férocement réaliste, se sont d'abord vu coller l'étiquette péjorative de "néoréalisme rose", avant d'être reconnus comme un genre à part entière (la "comédie à l'italienne") par la critique française. Presque oubliés en Italie, ils retrouvent chaque été les faveurs des Français.


"Il y a quelque chose qui semble être de l'ordre du métabolisme, une alchimie qui fonctionne entre l'été et ces films légers, solaires, même s'ils ont tous un fond très social", suggère Ronald Chammah. Grand cinéphile d'origine italienne, ce réalisateur, producteur et restaurateur de films, qui partage sa vie avec Isabelle Huppert, a oeuvré sans le chercher à cette mode. Après avoir ressuscité avec succès Wanda de Barbara Loden en 2003, il réitéra l'expérience avec une des chefs-d'oeuvre italiens oubliés.


"L'AIR DU TEMPS"


Fouillant dans sa mémoire, il en identifie quelques-uns, puis entreprend d'en acquérir les droits, de les restaurer, et de les sortir en salle et en DVD en partenariat avec d'autres distributeurs et éditeurs. Il y eut d'abord La Fille à la valise, de Valerio Zurlini, sorti en 2005 avec Gemini Films, puis, en collaboration avec Ad Vitam, Eté violent, du même Zurlini, Le Jardin des Finzi-Contini, de Vittorio de Sica, et aujourd'hui Divorce à l'italienne, de Pietro Germi. La priorité est donnée à des films "peut-être connus, mais qui n'ont pas été vus depuis très longtemps, ni au cinéma ni à la télévision et de les sortir comme des exclusivités, avec une nouvelle affiche, un nouveau dossier de presse, et, quand c'est possible, une personne encore vivante ayant collaboré au film associée à la promotion".

Alors que les films de patrimoine américain fédèrent de moins en moins de spectateurs en salle, ces productions italiennes ravissent le public. 30 000 entrées pour La Fille à la valise en 2005, 60 000 pour Le Jardin des Finzi-Contini en 2007... "Il y a là quelque chose qui a peut-être à voir avec l'air du temps, avance Vincent-Paul Boncourt, fondateur de Carlotta films, très actif dans la réédition de films italiens. Ils associent le glamour des stars de l'époque, des thématiques sociales très noires, le tout couvert de comédie et répondant donc au besoin qu'ont les gens de rire."

Historien du cinéma, auteur notamment de La Comédie italienne (Veyrier, 1983), Jean Gili analyse ce succès comme lié "au fait que le cinéma italien a conservé une image forte liée à sa riche histoire, et au fait qu'il fut très présent sur les écrans français jusqu'aux années 1970 incluses. Et ces films qui ressortent sont à peu près tous des chefs-d'oeuvre : ils ont une telle réputation que des jeunes qui ne les connaissent pas vont les voir".

Ce phénomène est par ailleurs concomitant d'une récente renaissance du cinéma italien, note-t-il. Mais il se construit d'une certaine façon contre lui.

Si l'on a vu en France des films comme Gomorra, de Matteo Garrone, Il Divo, de Paolo Sorrentino, tous deux sélectionnés à Cannes, ou encore Le Déjeuner du 15 août, de Gianni Di Gregorio et produit par Matteo Garrone, l'historien déplore que le bouillonnement qu'il constate ne soit pas mieux perçu en France. "Alors que le succès de ces films prouve qu'il y a une vraie demande, les distributeurs ne veulent pas se risquer sur ce terrain. Cette frilosité contribue à perpétuer le préjugé selon lequel le cinéma italien ne pourrait se conjuguer qu'au passé."

Mais les choses pourraient changer. Tandis que les puissances publiques des deux pays réfléchissent à réviser leurs accords de coproduction, qu'un nouvel atelier de scénaristes franco-italiens (la villa Farnese) a été lancé cette année à Cannes, on se prend à rêver d'un modèle de collaboration qui favoriserait la diffusion des films et la notoriété des acteurs des deux côtés des Alpes. Comme à la grande époque des coproductions franco-italiennes. 'été 2009 sera italien. Dans les salles de cinéma d'art et d'essai, du moins, qui s'apprêtent à voir déferler une volée de films des années 1950 à 1970. On peut déjà se replonger dans les oeuvres d'épouvante de Mario Bava (Le Monde du 22 juin), ou dans Une journée particulière, mélodrame sur fond de fascisme d'Ettore Scola. Mais le gros de l'arrivage concerne la comédie.