Google+ Followers

mardi 6 janvier 2015

Data scientific, le nouveau métier




Comment exploiter et tirer profit du Big Data? Grâce à un data scientist ! Un profil que les entreprises s'arrachent. Mais quelles qualités pour ce spécialiste de la donnée ? 

Les entreprises attendent beaucoup du data scientist :  
des compétences techniques, mathématiques, mais aussi sur les métiers et des aptitudes à la communication. 
Pourtant, 55% des data scientists ont moins de trois ans d'ancienneté dans ce métier.

SAS, spécialiste de la business analytics, dresse 10 profils types. Le plus courant est le geek (41%)
Naturellement porté sur la technique, il est doté de grandes capacités logiques et analytiques. 
Viennent ensuite le gourou (11%), le pilote (11%), le statisticien (11%), le fournisseur (7%) et l'évangéliste (6%). 
Enfin, les autres profils types sont : l'explorateur, le chercheur, le professeur et le pilier.

Autre point mis en avant par l'étude : plus d'un quart des data scientists interrogés sont contraints de s'adapter afin de remplir des fonctions qui ne correspondent pas tout à fait à leurs compétences ou leur personnalité. 

Cette pression génère un fort niveau de stress professionnel, pour 55% des data scientists sondés. 
"Les entreprises doivent mieux identifier et définir ce qu'elles attendent de ces profils pour éliminer cette sensation de stress souvent liée à une méconnaissance de l'organisation et à des objectifs mal définis", avance Ariane Liger-Belair, directeur du programme académique de SAS France.

Méthodologie : étude réalisée, auprès de 596 professionnels des "data sciences" en Grande-Bretagne et en Irlande et publiée en décembre 2014.

Aucun commentaire: