Google+ Followers

dimanche 30 août 2015

Freelance? Bonjour la galère





Pour devenir Freelance il faut avoir des solides compétences professionnelles et il faut connaitre la marche a suivre.
De plus, ça coute un peu d'argent et beaucoup d'organisation .. et on est pas vraiment "libre"..
Bonjour la galère !
Voilà les conseils d'un freelance en informatique
 

Structure juridique

Vous avez le choix entre Entreprise Individuelle et EURL (=SARL unipersonnelle) à l’impôt sur les sociétés, éventuellement SAS unipersonnelle.

En EI, votre patrimoine et celui de la société ne font qu’un. 

Tout est simple, vous pouvez même utiliser un compte bancaire perso. 
Les clients feront des règlements à votre prénom nom.

En EURL, votre patrimoine et différencié de celui de la société. La société peut avoir un nom commercial. Vous devrez ouvrir un compte bancaire professionnel (payant, autour de 25 € / mois). Les clients feront des règlements au nom de votre société.

Le choix entre les deux structures est fonction de votre CA et bénéfices. 

En effet, en EI, vous serez imposé directement sur les revenus (rubrique BNC). 
En EURL, vous vous attribuerez un salaire, et vous aurez à payer l’impôt sur les sociétés, puis l’impôts sur les revenus sur le salaire que vous vous serez versé + dividende versé.

L’EURL vous permet alors d’optimiser votre imposition (l’IS est de 15% pour un RN < 38 000 € et 33% au-dessus).

Grosso-modo pour les freelance informatique, en-dessous de 100 000 € de CA HT, ça ne change pas grand chose. Au-delà, il faut mieux privilégier l’EURL.

Il y a des fichiers Excel qui permettent de faire l’optimisation de la rémunération très bien.

Pour l’EI, l’inscription se fait au Centre de Formalité des Entreprises (faites une recherche sur Google, pour les professions libérales souvent c’est à l’URSSAF). 

Il y a juste un papier à remplir.

Pour l’EURL, il faudra rédiger des statuts, définir un capital et le déposer en banque avant libération. Tout est expliqué sur le site de l’APCE.





 

Comptabilité

En EI, vous pouvez vous débrouiller vous-même avec Ciel Compta Libéral (120 €) dans lequel vous saisirez vos dépenses et recettes. 

N’utilisez pas un fichier Excel. 
Chaque année, vous devez faire valider vos compte par une Association de Gestion Agréé comme APL Opera (225 € / an). Ceci vous évitera des erreurs et d’être imposé à 125% de votre RN.

En EURL, un expert-comptable est nécessaire car c’est + compliqué. Comptez 1500 € / an.

Pour la rédaction des factures, un fichier Excel suffit (une facture doit juste comporter un ensemble de référence obligatoire, comme le SIREN). 

Vous pouvez aussi utiliser Ciel Facture.

Trouver des missions

C’est la partie difficile. 

De + en + les directions des achats ne travaillent qu’avec des sociétés référencées et il est quasi-impossible pour un freelance d’être référencé.

Vous aurez des offres de missions ou prestations sur HiTechPros (payant). Il y aussi des sites gratuits + ou - sérieux.

Sinon il faut démarcher directement des SSII sur votre secteur de compétence et voir si elles n’ont pas des besoins à sous-traiter.

La SSII prendra en général 15-20% de commission sur la prestation. Donc si le client paye 500 € HT à la SSII, vous facturerez 400 € HT à la SSII.

Les SSII qui prennent plus de 25% de commission sont des voleurs.

Notez que vous aurez plusieurs stratégies de mission : des missions longues durée souvent moins bien payées (par exemple 500 € HT tarif client final pour un développeur) et des missions plus courtes (et svt plus intéressantes) souvent mieux payés à la journée (par exemple 600 € tarif client final pour un développeur). Les missions courtes ont aussi l’avantage de tisser petit à petit un réseau. A vous de faire vos calculs, mais l’intercontrat coute très cher en manque à gagner, donc personnellement je préfère les missions longues.

Notez que bien souvent, même les missions longues durées seront limitées à 3 ans. Les entreprises se protègent du risque de requalification du contrat en limitant les prestations à 2-3 ans. Il faudra donc anticiper la sortie et chercher une autre mission avant que l’échéance n’arrive.

Pour connaitre le bon tarif, au début demandez juste à ce que la règle des 80/20 soit appliquée, et c’est la SSII qui vous donnera le tarif. N’acceptez pas de mission où vous gagnez moins de 350 € HT / jour, quelque soit la durée.

On peut aussi travailler au forfait plutôt qu’en régie, mais c’est très difficile pour un freelance d’obtenir des offres.

Personnellement, je n’ai jamais eu d’intercontrat quand j’étais salarié en SSII et jamais non plus en freelance. C’est un bon indicateur je pense. Si déjà en SSII vous avez bcp d’intercontrats, c’est mauvais signe et vous aurez probablement la même chose en freelance.

Discrétion

Certains clients n’aiment pas les freelance, qu’ils jugent volage. Si vous êtes en sous-traitance d’une SSII (et très probablement vous le serez), mieux vaut donc taire son statut chez le client final et faire comme si vous étiez salarié de la SSII.

Se faire payer

Le règlement des factures a lieu en général à 30 jours fin de mois. De fait, vous travaillez en janvier, vous émettez votre facture fin janvier et vous serez payé fin février, voir début mars.

Notez que certaines SSII sont des mauvais payeurs et payent systématiquement en retard.

Il est très important de trouver des partenaires fiables et qui ont pignon sur rue, car travaillez c’est bien, mais être payé c’est quand même le + important.

Les faillites de SSII ça arrive, et si vous avez trop de décalage dans le payement de vos factures, ça peut vous couter deux mois de facturation perdue.

Vérifiez toujours le sérieux de la SSII sur societe.com et aller dans leur locaux. Ne rien négocier à distance.

Charges sociales

Vous aurez très rapidement à payer les cotisations URSSAF et RSI. Rassurez-vous (!), ça arrive directement dans votre boite aux lettres.

Elles sont calculées selon les chiffres N-1 voir N-2 et donc les deux premières années, vos charges seront artificiellement basses (cotisations forfaitaires) et votre bénéfice artificiellement haut.

En EI, il est possible d’écrire aux URSSAF pour demander une modulation des cotisations du travailleurs indépendant, en fonction de votre bénéfice prévisionnel (faîtes une recherche Google). Je vous le conseille fortement.

En EURL, voir avec l’expert-comptable, il doit être possible de passer des provisions pour charge.

Les frais

Vous avez intérêt à passer un maximum de frais dans votre société, pour diminuer la base imposable. Téléphone, Internet, Ordinateur, une partie du loyer, véhicule, hop, en frais. Tout doit être justifiable. Notez que les costumes ne peuvent pas passer en frais.

Pour le véhicule, vous avez le choix entre le classique frais réelle ou barème kilométrique. Mon expérience c’est que le barème est avantageux pour les grosses cylindrés et défavorables sinon, spécialement pour les motos. C’est ce qui explique que certains freelance s’achètent d’occasion des énormes BMW… C’est pas forcément pour la frime, c’est pour le barème kilométrique…

Le chômage et les vacances

Il n’y a évidemment pas de chomage si vous êtes freelance.

Un journée travaillée = une journée facturée, c’est aussi simple.

Si vous êtes malades ou faîtes un pont, ou jour férié, ou vacances, vous n’êtes pas payé.

Sécurité sociale (RSI) et Mutuelle Madelin.

En Freelance, votre sécurité sociale c’est le RSI. 

Il faudra compléter par une mutuelle. Une partie des frais de mutuelle peut passer en frais dans votre comptabilité si votre mutuelle est dîtes de type professionnelle "Madelin" (faîtes une recherche sur Google).

Retraite complémentaire (CIPAV) et Retraite Madelin

Pour la retraite complémentaire, vous cotiserez à la CIPAV. Ils ont la réputation d’être injoignable autrement que par lettre avec AR. Ils oublient aussi parfois des cotisants (priez que ce soit votre cas). :-)

Vous pouvez compléter par des cotisations volontaires à des contrats retraite Madelin. 

C’est l’équivalent des contrats PERCO en moins bien car les sommes ne sont pas déblocables avant la retraite (contrairement au PERCO où les sommes sont déblocables si achat de la RP). 
En résumé de part l’effet tunnel c’est de la me### sauf si vous avez 55 ans.

Se loger ou faire un prêt

Les assurances loyers impayés refusent les freelance et les agences refusent les candidats qui sont refusés par l’assurance loyer impayé. 

Autant dire que vous serez exclu de 90% du parc locatif en IDF.

Vous avez donc intérêt à aimer votre logement actuel, car une fois freelance c’est une galère sans nom pour en changer.

Personnellement j’ai du carrément faire des faux papiers de salariés. :-) D’autre acceptent de mettre sous un compte bloqué 12 mois de loyers en "garantie".

Même chose pour un prêt bancaire, ou souvent la banque exigera 3 années d’exercice complet pour prendre en considération vos revenus. Il y a des exceptions, notamment le Crédit Foncier qui accepte à partir de 2 ans. (de ce que j’en sais)

Rémunération espérée

Tout va dépendre du nbr de jour facturé dans l’année. 

Si vous travaillez bcp (personnellement je suis à 230 jours / an au moins), vous pouvez gagner (en tenant compte des charges et impôts) facilement 50% de + qu’en étant salarié.

Faire carrière en freelance

Les postes d’encadrement étant souvent réservés aux internes, en tant que freelance, vous serez limité à des postes d’exécutants, d’expertise, de chef de projet, d’ AMOA ou de MOA.

Il y a parfois des postes d’encadrement de petites équipes (4 personnes). Les postes d’encadrement de moyennes ou grandes équipes (> 10) sont rares.

De fait, si votre but c’est de finir DSI, mieux vaut ne pas vous mettre freelance, ou ne pas y rester trop longtemps.

Quitter son emploi actuel ou rester sur la même mission?

A vous de jouer ! Notez que vous pouvez demander un congé sabbatique (qui peut être refusé) pour faire tester le statut freelance et revenir dans votre société en tant que salarié si celui-ci ne convient pas.

On trouve aussi des collaborateurs qui sont en mission depuis 1 an, et restent sur la même mission avec la même SSII, tout en passant freelance. 

En général la SSII grince des dents (elle marge moins sur un freelance qu’un salarié), mais si vous êtes indispensable chez le client, ça se fait…

A vous de jouer !!!


 

mardi 25 août 2015

La bici : come pedalare fashion

Urban bike turchese Bensimon


L'amore della bici non ha limiti. 
Estate e inverno, città e campagna, la bicicletta è dappertutto in ogni stagione.

Basta guardarsi intorno per notare che il mondo delle due ruote ha conquistato la moda: a darne prova è Bensimon, la famosa maison francese che ha lanciato una linea di urban bike in collaborazione con il designer italiano Jonny Mole: il modello faro si declina nel raffinato rosa, turchese o ancora nel dinamico Orange, Kaki e Navy. 


Tutto è curato nei minimi dettagli, basta dare uno sguardo alle manopole in cuoio, alla sella e al telaio decorate con originali grafiche bandana per capire che è completamente fashion.



Poi c'è Dirk Bikkembergs che, in collaborazione con l'azienda di San Marino Prestigio, ha messo sul mercato una spettacolare bicicletta reperibile nei negozi monobrand del marchio. 
Si tratta di una Limited Edition in 11 esemplari là dove, a fare la differenza, i touch del verde tipico della maison (personalizzabili in base al modello) che la rende unica e ricercata per non parlare del telaio, ultra leggero di 7,5 kg, totalmente realizzato in Italia.
E' la prima bici al mondo in carbonio a scatto fisso, adattabile anche alle altre esigenze di guida come la ruota libera.




Pedalare si sa, è uno dei verbi preferiti dai fans della sostenibilità che alla macchina preferiscono la bicicletta, un mezzo che permette di muoversi senza andare a creare alcun tipo di danno sull’ambiente. 
A mettere d’accordo due passioni, quella per la moda e quella per l’ecologia, è stata l’azienda abruzzese Re-Hash, leader nella produzione e lavaggio di capi in denim, che ha presentato a Milano, durante l’evento Abruzzo Expo 2015, il proprio contributo in collaborazione con Montante Cicli, creando una due ruote ricoperta con denim ecologico lavato con ozono per risparmiare l’uso dell’acqua.


Disponibile in un modello unico, interamente realizzato a mano, la bici Montante for Re-HasH  riporta all’era moderna la forma elegante del modello Alfeo, originale degli anni ’30, rivisitandolo in chiave moderna e coniugando così il fascino del passato con la modernità. 

 

jeudi 20 août 2015

I milanesi si eccitano al Megastore Mondadori Concept Store





Il Megastore Mondadori Concept Store è stato inaugurato lo scorso giugno nel famoso quadrilatero della moda in via San Pietro all’Orto 11: il traguardo, inserito nel piano di consolidamento delle attività Retail del Gruppo Mondadori, leader nel mercato dei libri, è il nuovo format che  rivoluziona la tradizionale esperienza d’acquisto dei cittadini.

Addio vecchio concetto di libreria e benvenuto a un modello rivoluzionario di fare acquisti !

Una volta varcato l’ingresso si rimane affascinati dal gioco di forme e colori, scelte di design che portano la firma dello studio milanese Migliore + Servetto Architects che ha ideato questa moderna dimensione al fine di coinvolgere il pubblico.


Tre piani e 750 metri quadrati di superficie!
Il tutto è organizzato in maniera funzionale per dare la giusta visibilità ai veri protagonisti di casa, i libri, che si offrono al visitatore per essere toccati, aperti e sfogliati: a dominare la scenografia il colore tipico del marchio, il rosso, che va a incontrare il verde e il bianco dei metalli che disegnano gli espositori inclinati in appoggio alle pareti. 

Elementi flessibili di allestimento, caratterizzati dalla leggera trasparenza delle lamiere forate e da un sistema articolato di grafica segnaletica, si offrono a supporto dei percorsi di ricerca ed esplorazione mentre, sullo sfondo, scorre il racconto per segni e immagini della storia e della tradizione Mondadori.



Al piano terra si trovano le ultime novità editoriali, prodotti di cartoleria e gioielli tecnologici, accanto al nuovo servizio di assistenza e post vendita Help mentre, il primo piano è dedicato a Books&Café, ovvero la libreria dello store, con l’area Comics e la cartoleria, e il Mondadori Café, realizzato in collaborazione con Cibiamogroup. 
Infine al piano -1 c’è la zona Kids dedicata a bambini e ragazzi dove i giovani ospiti possono intrattenersi con i nuovi touchwall.

Mondadori non conosce limiti alla voglia di mettersi in gioco motivo per cui, nei prossimi mesi, anche le librerie di Piazza Duomo e di Via Marghera saranno coinvolte in un progetto di innovazione che vedrà arte, cultura e divertimento fondersi in un solo e unico contenitore.

Cool, i sandali freschi per gli ultimi giorni d'estate !

Notte-tempo, di pelle con fasce incrociate, FitFlop (99 euro)


Cool !! Fa caldo e l'estate non è ancora finita..
E quest'anno tutte le marche propongono sandali freschi e glamour da mettere dalla mattina alla sera, in piscina, spiaggia, discoteca. 
La tendenza è al confort e alle materie leggere ma solide.
Insomma, si puo' continuare a essere eleganti e cool !!

Ciliegia, con zeppa di sughero, Car Shoe (330euro)

 Cipria, bordata di mini borchie, Janet&Janet (149 euro).


  Active, di tessuto tecnico, Marni (420 euro)

 
Double, con suola di lino e sughero, Tata Italia (39,95 euro)



Maculata, di cavallino tinto, Alberto Guardiani (465 euro)


jeudi 6 août 2015

L'isola napoletana di Gaiola, bellissima e maledetta..




isola gaiola, isola, posillipo, napoli, mare<br>



L'isola di Gaiola è una delle isole minori presenti tra le acque del Golfo di Napoli ed è situata di fronte alla costa di Posillipo, nell'omonimo Parco sommerso. 

L'isola trae la propria denominazione dalle cavità che costellano la costa napoletana, anche se in origine era nota con il nome di "Euplea", in quanto caratterizzata da un piccolo tempietto dedicato alla Venere eEploea.

L'isolotto, è situato a soli 30 metri di distanza dal bagnasciuga

Anticamente era collegato a Posillipo da un lembo di terra, ma già ai tempi dei romani un crollo portò Gaiola a separarsi dalla terra ferma. 

Oggi, l’isola è divisa in due parti, frutto della divisione di un unico blocco di tufo avvenuta nell’ottocento, ed un esile ponte collega i due atolli.

Sull'isolotto maggiore, si trova una villa edificata nella metà dell'Ottocento, mentre su quello minore, la famiglia Agnelli vi fece realizzare un eliporto. 
Inoltre, per proteggere il fondale della zona, ricchissimo di resti archeologici, dal 2002 è stato istituito il Parco Sommerso e l'Area Marina Protetta di Gaiola.

L’isola, oltre ad essere un vero e proprio tesoro del patrimonio paesaggistico italiano, gode di una fama molto particolare: sembra essere maledetta
Fino al XIX secolo, accanto all’isola, sorgeva un altro edificio romano semisommerso noto come “la Scuola di Virgilio”
La leggenda narra che in questo luogo il vate insegnasse le arti magiche con riti e pozioni. 
Le pozioni magiche inquinarono le acque cristalline dell’isola, provocando un maleficio contro chiunque si trattenesse troppo a lungo da quelle parti.

E così l’isola Gaiola, nonostante la sua incantevole bellezza, sin dai tempi più remoti ha collezionato eventi  e tragedie . 


La serie di episodi sfortunati inizio' attorno al 1920, quando il proprietario dell'isola, un certo Hans Braun, fu trovato assassinato
Poco tempo dopo, la moglie morì annegata ed il proprietario seguente, Otto Grunback, morì di infarto.

Purtroppo la malasorte  continuò a colpire i proprietari. Maurice Sandoz, titolare della nota casa farmaceutica, abitò sull’isola negli anni ’50 e subito dopo venne rinchiuso in un manicomio dove si suicidò
In seguito la villa venne acquistata da Giovanni Agnelli, che la tenne pochi anni, per poi rivenderla a Paul Getty, magnate del petrolio. 
Quest’ultimo non ebbe alcun problema sino al 1973, anno in cui la ‘ndrangheta rapì suo figlio
Dopo l’amputazione di un orecchio del ragazzo, la famiglia Getty pago' un riscatto di 17 milioni di dollari.

Infine, nel 1978 l’isola passò nelle mani di Gianpasquale Grappone, detto Ninì, creatore del Loyd Centauro
Anche lui finì in prigione per colpa di incalcolabili debiti
La villa fu messa all’asta e quando fu venduta, la moglie Pasqualina Ortomeno morì in un incidente stradale
Da quel giorno l’isola diventò proprietà della Regione Campania e, per motivi scaramantici, è disabitata da circa 40 anni.

mardi 4 août 2015

Barbara Vitti, la pioniera delle pierre non c'e' più !



La grande pierre Barbara Vitti (1939-2015) se n'è andata..

Barbara Vitti é un'icona del made in Italy, una pioniera delle P.R. della moda.
Ha lavorato per i più grandi, Armani, Valentino, Versace
Barbara Vitti è morta per una crisi cardiaca a 76 anni, ad Acireale, dove stava passando l'estate con la figlia Emma, il genero Aldo, il nipote Nicolò.


Barbara Vitti ha avuto una vita da film: dalla madre che la iniziò al fashion system fino all’epopea del prêt-à-porter accanto ad Armani, Valentino e Versace.

L’infanzia sotto il fascismo con un padre ebreo, allievo di Fermi, che scappa negli Stati Uniti e si risposa; la morte del fratello;  la madre, travolta dal dolore; una figlia; il divorzio; l’esistenza, scoperta solo di recente, di altri tre fratelli americani… 

E, in mezzo, l’epopea della moda italiana, come image maker dei più grandi, Armani, Valentino, Versace; i party a Hollywood con divi e divine; la regia di eventi e backstage alle ”prime” della Scala… 

Temuta, con la sua “erre” rotante, quasi feroce, nella savana  del fashion system.  

Sempre sulla breccia dai Sessanta in avanti, accanto ai guru della fotografia e dello stile, le rockstar, il Gotha della finanza, i più osannati direttori e cantanti lirici, primi ministri e opinion leader, dittatori di Paesi e dittatrici di giornali, regine in esilio e regnanti, principesse tristi e contesse bizzarre, attori capricciosi e topmodel sfinenti… 

Barbara Vitti ha anche insegnato, all’Istituto europeo di design, a Milano.