Google+ Followers

vendredi 29 juillet 2016

Le charme de la République tchèque dans 10 livres.

Une liste de dix livres inspirés par les villes pittoresques, le paysage romantique ou l’histoire captivante de la République tchèque. Bien que leurs sujets varient et leurs genres aillent de la fantasy jusqu’au roman d’aventure en passant par de la satire, ils ont une chose en commun – leurs auteurs sont tombés sous le charme de la République tchèque.

 

1. L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera

 

 

Le célèbre roman du encore plus célèbre écrivain se déroule pendant le Printemps de Prague (en 1968) et décrit la vie intellectuelle et artistique de cette époque mouvementée, mais aussi les vies intimes de quatre protagonistes et d’un chien.

 

2. Le Procès de Franz Kafka

Le renommé écrivain Franz Kafka est né à Prague et avant d’influencer des générations d’écrivains, il était lui-même inspiré par cette métropole. 
Comme il l’avait lui-même écrit, Prague vous saisit et ne vous relâche plus. Kafka avait une capacité particulière de découvrir le mystère dans les ruelles praguoises, comme en témoigne par exemple son roman glaçant Le Procès.

 

3. Le Golem de Gustave Meyrink

 

Ce roman mystérieux se déroule à la fin du 19ème siècle dans les ruelles enchevêtrées de la ville juive en voie de disparition. 
Son héros enquête sur son passé et se retrouve de ce fait en danger mortel. 

 

4. Le Cimetière de Prague d’ Umberto Eco

Drame, aventure et un héros pas vraiment admirable. 
Voici les attributs du magnifique roman d’ Umberto Eco qu’il vous faudra lire, si vous voulez vous faire charmer non seulement par Prague, mais aussi par un fameux art d’écriture.

 

5. Le Brave soldat Chvéïk de Jaroslav Hašek

Le livre idéal pour le lecteur intéressé par l’histoire de la République tchèque et la nature particulière de ses habitants.
C’est une comédie noire satirique en prose qui pointe sans merci la corruption, l’hypocrisie et la dégénération de la société à travers la vie d’un simple soldat au cours de la Première guerre mondiale.

 

6. Les Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay de Michael Chabon

Roman qui a valu à son auteur Michael Chabon le prix Pulitzer et qui mène ses lecteur du Prague occupé par les nazis à New York où les deux héros principaux se réunissent pour créer une bande dessinée unique.

 

7. Praga magica d’Angelo Maria Ripellino

Œuvre d’amour et d’inspiration, le livre d’essais Praga magica de l’auteur italien rend hommage à la beauté, la mélancolie et le mystère qui entourent la ville sur la Vltava. Angelo Maria Ripellino était amoureux de Prague, condamnant violemment l’occupation de la Tchéquie en 1968, à cause de laquelle il n’a plus jamais pu revenir dans sa ville préférée.

 

8. Le Miracle secret de Jorge Luis Borges

Le dramaturge Jaromír Hladík est arrêté dans Prague occupé par les nazis, étant Juif et en plus fortement opposé à l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie. Ces raisons suffisent à son exécution. Or juste avant, un miracle inattendu se produit...

 

9. Gottland de Mariusz Szczygiel

Un des meilleurs journalistes d’investigation à succès a choisi comme son nouveau objectif la République tchèque et s’y rend de Pologne pour dévoiler ses secrets. Le roman à suspens Gottland vous sera un très bon partenaire lors du vol en Tchéquie.

 

10. The Prague Orgy de Philip Roth

À la recherche d’un manuscrit perdu rédigé par un martyr juif, l’écrivain américain se rend à Prague en 1970. Au cours de son voyage compliqué à travers le pays communiste, il en apprend plus que ce à quoi il se préparait.

mardi 26 juillet 2016

Fare una valigia per le vacanze




Cosa mettere in valigia per le vacanze ?

E soprattutto cosa non mettere, perchè viaggiare leggeri è più semplice, divertente ed è possibile.

E, in più, è super trend !



Dunque bisogna innanzitutto pensare in modo schematico, eliminando il superfluo.

Scegliere 5 look, da alternare, sovrapporre, riutilizzare e ripiegare in un piccolissimo spazio di un trolley o, addirittura, di uno zaino. Ecco quali sono...

Look n.1 - La canottiera grigia e il gonnellone lungo nero. Il look è cool (tanto da esser stato proposto anche nella sfilata primavera estate 2016 di Chloé), ma soprattutto pratico e divertente. Perfetto per una passeggiata sul lungomare..

 
Look n.2 - Il vestito lungo di lino bianco. Il lino è leggero ed elegante, è perfetto dall'aperitivo, alla cena shabby chic in campagna. Leggero, bello anche se stropicciato. (Nella foto il look è della sfilata primavera estate 2016 di Alberta Ferretti).

 
Look n.3 - Il caftano. Must dell'estate, caratterizzato da quell'eleganza esotica e impreziosito da ricami e applicazioni luminose come specchietti e perline. Basta infilarlo per trasformarsi in un attimo in una donna dall'eleganza sofisticata, perfetta in barca a vela, ma anche alla cena romantica a lume di candele. (Nella foto look di sfilata primavera estate 2016 di Fisico).



Look n.3 - Il costume intero. Perfetto sia al mare, sia in piscina. E se dal mare si va diretti all'aperitivo serve anche da top per la serata. (Nella foto look di sfilata primavera estate 2016 di Fisico).


Look n.5 - Il vestito glitter. Per il mare, la cena romantica, l'aperitivo in spiaggia, e siccome in vacanza tutto puo' succedere, meglio arrivare preparate e con il vestito giusto e luccicante, ovviamente! (Nella foto look di sfilata primavera estate 2016 di Sonia Rykiel).





Katia Astafieff, la petite blonde aventureuse

Comment voyager seule quand on est petite, blonde et aventureuse 

Ce livre est un amusant carnet de voyage truffé d’anecdotes girly qui donne envie de prendre son sac à dos et partir, comme elle, a l'aventure au Vietnam, en Russie, en Chine, en Inde, en Mongolie, en Malaisie et Singapour, en Thaïlande et Cambodge, en Afrique, au Panama, ou pour les plus classiques  États-Unis et pays européens.
 

Le mot de l' éditeur :

Comment voyager dans le delta du Mékong sans être Duras ? Comment se faire des copines qui aiment Poutine ? Comment se débarrasser d’un Indien plus collant qu’un naan au fromage ? Comment passer pour une fille volcanique dans un cratère panaméen ? Comment camper dans le Connemara quand on a une cystite ? C’est à ces questions existentielles – que se pose toute voyageuse en solitaire – et à bien d’autres encore, que ce livre répond avec mordant et autodérision.
 

Qui est Katia Astafieff ? 

Née en Lorraine en 1975, biologiste de formation et spécialisée en communication scientifique et technique, l’écriture est devenue sa principale passion avec les voyages.
Ses voyages :

Les sommets du Ben Nevis, les sommets de l’ Ecosse, le Mont Emei en Chine, l’Atlas au Maroc, les Tatras en Slovaquie, les monts de Slovénie, des Vosges ou des Alpes, les Rocheuses canadiennes, les volcans islandais… 
Les vastes espaces du désert au Maroc, les steppes de Mongolie. 
Elle a découvert aussi les forêts de Sibérie , de Bornéo, les traversées des continents en train : le Canada par la Coast to Coast, de Moscou à Hong Kong.
Elle a découvert des villes mythiques, de New York à Kuala Lumpur, de San Francisco à Singapour, de Londres à Saint-Pétersbourg.
 



Son premier roman, "La Femme de l’ambassadeur", a été publié en 2015.
Son site web : katia-astafieff.fr

Un extrait

« Comment voyager seule… « Adna ? ! »
Telle était la question que me posaient sans cesse les femmes russes, incrédules, en découvrant que je voyageais seule. 
Seule pour parcourir quelque 12 000 km en train, de Moscou à Hong Kong. Sans raison apparente, si ce n’est pour le seul plaisir de voyager. 
Pour le lecteur non-russophone, je précise qu’adna signifie « toute seule ».
J’y avais droit plusieurs fois par jour. 
Adna par-ci, adna parlà… 
Adna à Moscou, adna dans le Transsibérien, adna à Iekaterinbourg ou adna sur les rives du lac Baïkal. 
À force, cela commençait à ressembler à du comique de répétition.
Mais les femmes russes ne sont pas les seules à m’avoir posé de multiples fois cette question. 
Il y a aussi les hommes indiens. Ils me regardaient comme une Martienne, une étrange créature venue d’un autre univers, moi, petit être blanc aux cheveux blonds. 
De leurs yeux noirs et pénétrants, ils me dévisageaient, me fixaient, me scrutaient pendant des minutes interminables.
Ceux qui parlaient anglais et qui disposaient d’un certain niveau de vie venaient me saluer, me souhaiter la bienvenue et éventuellement me prendre en photo. 
Je me trouve ainsi sur les clichés de nombreux illustres inconnus juste croisés dans la rue, qui souhaitaient immortaliser leur rencontre avec une petite blonde étrangère voyageant adna.
Mais les femmes russes et les hommes indiens ne sont pas les seuls à m’avoir demandé : « Vous voyagez… toute seule ? ! Et… vous n’avez pas peur ? » C’était aussi l’interrogation de filles mongoles à la frontière chinoise ou d’un couple de Canadiens dans un train entre Ottawa et Toronto.
En fait, c’est même en français que je l’ai entendu le plus fréquemment. 
Pour le non-baroudeur habitué aux vacances au Club Med ou au camping quatre étoiles, cela semble être une hérésie totale. 
Qu’une jeune femme, seule, parcourt le monde, pendant des mois, en dehors si possible des sentiers touristiques, est pour certains un objet de fascination, pour d’autres de suspicion.
Il y a la question du pourquoi, et il y a la question du comment. 
La principale interrogation reste cependant : « Et vous n’avez pas peur ? »
Comme si une femme seule était forcément une proie facile à échanger contre une poignée de chameaux, donner en offrande à quelques dieux ou manger toute crue comme un sushi. 
Pour les personnes qui ont l’habitude de voyager, c’est pourtant maintenant d’une banalité évidente. 
Les femmes parcourant le monde en solo ne sont plus forcément de grandes aventurières audacieuses risquant leurs vies pour dé- couvrir de nouveaux horizons. 
Tout a déjà été découvert ou presque.
Dans mon cas, même si j’ai l’âme aventureuse et que je ressens l’appel de la route, je ne suis pas une grande sportive. 
Je ne traverserai jamais l’Atlantique à la rame, je ne ferai jamais le tour du monde en ballon, je n’escaladerai jamais l’Everest, ni même le Mont Blanc.
Je n’ai gravi tout au plus que le Grand Ballon dans les Vosges et le Ben Nevis en Écosse –  ce dernier fait tout de même un peu rêver, avec son froid mordant et son épais brouillard, même si au final on atteint en quelques heures seulement son sommet à 1 330 m d’altitude.
On peut aisément faire le tour du monde toute seule, sans être la descendante directe d’Alexandra David-Neel
Et non, à ma grande déception, je ne suis pas une exploratrice d’exception. « 


Les autres livres de Katia Astafieff




lundi 25 juillet 2016

Un bicchiere di Pietra in Corsica, a Propriano !



Che buona idea andare in Corsica, l'Ile de Beauté, l'isola 

profumata di mirto, di mare...

Andare a Propriano, al sud di Ajaccio, a godersi il sole al tavolino di un caffè, con un gelato, un caffè, un bicchiere di birra Pietra, la birra di castagne.. 

La bella cittadina di Propriano è situata sulla costa occidentale della Corsica, nella Corsica del Sud, fra la napoleonica Ajaccio e la splendida Bonifacio.



Propriano è una località balneare molto rinomata, dotata di una buona struttura alberghiera.
La regione di Propriano è ricca di magnifiche spiagge e calette di sabbia fine bagnate da un mare turchese.


Bel ricordo di un soggiorno in un hotel in riva al mare, direttamente sulla spiaggia dalla sabbia fine e bianca, con una vista magnifica e una camera spaziosa.



Propriano e la sua regione rappresentano il connubio perfetto tra il blu del mare,  le spiagge, le magnifiche cale e una natura verde selvaggia e lussureggiante.




La città di Propriano dispone di un porto commerciale gestito dalla Camera di Commercio e d' Industria di Ajaccio.

La località è dotata di un porto turistico e di pesca gestito dal comune, il Porto Valinco.
 
Inoltre a Propriano esiste un aerodromo ubicato sulla strada di Campomoro, adibito soprattutto ai collegamenti intra-insulari.
 
La regione del Valinco è  raggiungibile in aereo, partendo dagli aeroporti di Ajaccio e Figari, a circa 1 ora e mezza di volo da Propriano.

La storia di Propriano è piuttosto recente.

I suoi abitanti discendono da comunità greche, pisane e turche.
Come tutte le città corse, Propriano è stata oggetto di numerose invasioni, dei Vandali nel V secolo e dei Saraceni nell’VIII secolo.

La scoperta delle rovine di due chiese, di cui la più antica risale al VI o VIII secolo, è la  testimonianza di un processo di cristianizzazione molto avanzato in Corsica.

La chiesa più piccola venne costruita posteriormente in sostituzione di quella più antica. 
Le dimensioni della precedente (circa 16 metri di lunghezza per 8,5 metri di larghezza) lasciano supporre la presenza di una sede di diocesi e inoltre rivela l’esistenza di una necropoli risalente al IV secolo.


In epoche più recenti, la creazione, nel 1873, di una strada che collega Ajaccio a Bonifacio ha permesso lo sviluppo della cittadina di Propriano e l'espansione del porto.

Patrimonio culturale di Propriano :
La Chiesa Notre Dame de la Miséricorde (costruita en 1864 dall' architetto Hess), le 3 campane (1881), la statua della processione (1891)
La Cappella Sainte Marie (1860)
Il Sito Preistorico di Filitosa con statue e menhirs (80000 anni di età)
I Bagni di Caldane (20 minuti di distanza da Propriano) sito naturale privato di acque solforose dalle proprietà terapeutiche che sgorgano ad una temperatura di 38°C.
  
Per finire, a Propriano non si puo' passare oltre alla famosa gastronomia corsa !



Salumi (coppa, salame, prosciutto, figatelli,..) formaggi (bruccio, blu di Corsica, pecorino, tomma..), pietanze a base di carne, pesce o pollo, dolci tradizionali, bibite, vini, birre...tutto è divino!!



 
Propriano: Très ancienne place, recherchée pour l'abri naturel que constitue le rocher de Scoglio Longo.
Propriano témoigne encore de la présence grecque et romaine grace aux sépultures et vestiges que l'on trouve dans l'îlot de Poraja et aux environs de la ville.  
La Ville moderne à fleur d'eau se trouve  face à l'incomparable golfe de Valinco. 
La ville vieille est constituée du Hameau de Tivolaggio, groupé sur un contrefort granitique : quelques maisons anciennes, un vieux four, restes de moulin à vent.  

jeudi 21 juillet 2016

Le strade abitate dai ricchissimi


Quai d’Orleans (Parigi, Francia) 
Prezzo medio m2: 37.500 euro


Dove vivono i ricchi ? 
In posti esclusivi diventati mete turistiche come Saint Tropez, Monaco, Parigi...
Ci si puo' passare, fermarsi ed ammirare senza avere la minima idea del prezzo al metro quadrato di quelle meraviglie..

Ecco qui svelato, in parte, il segreto..

Per esempio nel 2015 la via più cara in assoluto era a Hong Kong : Peak Road. 
Qui, secondo l’agenzia immobiliare Savills, che ha raccolto alcuni dati per la rivista Billionaire, il costo al m2 può raggiungere anche quasi 105mila euro!

Avenue des Palmiers (Les Parcs de Saint-Tropez, Francia)
Prezzo medio m2: 35.700 euro



Peak Road (Hong Kong) 
Prezzo medio m2: 105.000 euro

Upper Fifth Avenue (New York, Stati Uniti)
Prezzo medio m2: 99.000 euro

Knightsbridge (Londra, Regno Unito)
Prezzo medio m2: 94.300 euro


Avenue Princesse Grace (Monaco)
Prezzo medio m2: 91.600 euro

Chemin du Semaphore (Cap Ferrat, Francia)
Prezzo medio m2: 61.300 euro

Wolseley Road (Point Piper, Australia)
Prezzo medio m2: 40.000 euro