Google+ Followers

vendredi 27 mars 2015

Fred Vargas, une reine du polar particulière




"Temps glaciaires" de Fred Vargas vient de sortir en librairie. Après 4 ans d’absence, la romancière des polars à succès remet le couvert avec le commissaire Adamsberg, chez un nouvel éditeur, Flammarion.

Mais qui est Fred Vargas?  

Frédérique Audoin-Rouzeau, est née le 7 juin 1957 à Paris. Fred est le diminutif de Frédérique. Vargas est son nom de plume pour les romans policiers.


Pendant toute sa scolarité, Fred Vargas ne cesse d’effectuer des fouilles archéologiques. Après le bac, elle choisit de faire des études d’histoire.Tout cela la mène à devenir une brillante archéozoologue, branche archéologique désignant les chercheurs collectant des informations sur les sociétés passées à partir d'ossements d'animaux. 
Elle se spécialise sur la vie villageoise dans l'Europe du Moyen Age

Pourtant, cette brillante scientifique ressent le besoin de se lancer dans la bande dessinée, puis l'accordéon. 
Ne se trouvant pas bonne musicienne, Fred Vargas pense qu'elle trouverait "amusant" d'écrire un roman policier. 
Elle signe sous le nom de Fred Vargas en reprenant le pseudonyme porté par sa soeur jumelle Joelle, peintre, (Jo Vargas, qui a elle-même emprunté ce nom au personnage joué par Ava Gardner dans La Comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz). 

Même si aujourd'hui elle renie ce livre, sa première tentative est un coup de maître : en 1986, Les Jeux de l'amour et de la mort remporte le prix du Roman policier du Festival de Cognac, et se voit publié aux Editions du Masque.
Son deuxième roman marque sa carrière, parce que c'est le premier publié aux Editions Viviane Hamy, une jeune maison auprès de qui elle restera fidèle, et aussi parce que c'est la première fois qu'apparaît sous sa plume son personnage fétiche, le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg, dont elle décrit les enquêtes depuis maintenant douze ans. 
Même si les ventes ne sont pas exceptionnelles, Viviane Hamy lui fait confiance et la brillante Frédérique poursuit sa double activité.
Pour concilier ses deux métiers, la jeune femme a une technique de travail particulière. 
Ses idées principales prennent forme dans sa tête pendant un an, sa mémoire sélectionne les meilleures, et dès que l'histoire est suffisamment ancrée dans ses souvenirs, elle restitue d'une seule traite tout le roman en trois semaines, pendant ses vacances. Vient ensuite tout le travail de correction, qu'elle n'aime pas particulièrement en raison de son obsession pour le détail. Un mot, une phrase, une assonance qui ne convient pas, et c'est tout une page qui peut s'en retrouver modifiée.
Une fois le texte avancé, Fred le fait lire à son double, sa soeur jumelle Jo, qui lui écrit quelques annotations : des sourires quand elle aime et des vagues pour souligner un passage plus hasardeux. 

Le sens du détail, une qualité essentielle dans son métier d'archéozoologue, continue de la poursuivre dans ses relectures, jusqu'à ce que Viviane Hamy lui rappelle que le script doit bientôt partir chez l'imprimeur...
 
Ses "rompols'" (comme elle aime à les désigner) se suivent et se vendent de plus en plus. Debout les morts (1995, prix Mystère de la critique), L'Homme à l'envers (1999, prix du Roman policier du festival de Cognac), une incursion dans la bande dessinée avec Les Quatre fleuves (2000), mettant toujours en scène le commissaire Adamsberg... 
En 2001, Pars vite et reviens tard, son neuvième roman, reste pendant près d'un an parmi les meilleures ventes françaises.



Devant ce succès grandissant, l'auteur se fait de plus en plus rare, fuyant tout ce qui peut de près ou de loin ressembler à une mondanité. 
Elle cultive sa simplicité et consacre les rares heures de temps libre qui lui reste à sa famille : son fils et sa soeur, qu'elle considère comme sa moitié.

Aucun commentaire: