Google+ Followers

samedi 1 novembre 2014

La piscine Molitor, le mythe




Nager sous la neige ou la pluie puis rejoindre à la brasse un bassin couvert: ce plaisir est maintenant offert aux Parisiens dans la piscine Molitor, fermée depuis 1989, mais à laquelle est promise une deuxième vie. -


Lundi 19 Mai 2014,15h, la nouvelle piscine Molitor, un luxueux hôtel réservé aux membres du club, dévoile ses atours. 




C'est au bord de ses bassins, en 1946, que le bikini est apparu: Molitor, mythique piscine parisienne, squattée et livrée aux graffeurs depuis sa fermeture il y a 25 ans, rouvre au centre d'un luxueux complexe avec hôtel, spa et restaurant. 





Il parait que Johnny Weissmuller, cinq fois médaillé d'or aux jeux Olympiques, y fut maître nageur en 1929, année d'ouverture. 



On dit aussi que, quelques décennies plus tard, on venait y bronzer seins nus.
 
En déambulant dans les coursives de la piscine rénovée, on imagine sans peine les plongeons, les rires, les fêtes. 

Le directeur, Vincent Mézard, à peine trentenaire, a mené son enquête pour que la nouvelle Molitor se rapproche au maximum de la piscine d'antan. 
On a eu beau longtemps la surnommer «le paquebot blanc», le Guide bleu de 1933 décrivait des murs jaune tango. 
C'est donc cette couleur, proche du jaune moutarde, qui domine aujourd'hui encore Molitor. 

Autour du bassin d'hiver, les mosaïques ont été réalisées par le même fabricant qu'en 1929, qui a retrouvé les tons d'origine. 
Les garde-corps sont authentiques. 
Les vitraux, qui représentent des scènes de baignade, ont été rénovés.

Des tarifs prohibitifs

Molitor, c'est donc toujours deux bassins: l'un, extérieur mais ouvert toute l'année, de 46 mètres, l'autre, sous une verrière, de 33 mètres. Les deux seront chauffés pour que l'eau soit à 28 degrés. 
Mais le mythe a un prix, très loin du ticket de la piscine municipale. Molitor ne sera pas pour le Parisien lambda. 

Pour y nager, il faudra être client de l'hôtel cinq étoiles, qui compte 124 chambres à 300 euros en moyenne, donnant sur la piscine, ou bien être membre du club. 
Droit d'entrée à 1.200 euros; adhésion annuelle à 3.300 euros. 

Une exception sera faite pour les scolaires, qui auront accès au bassin d'hiver trois demi-journées par semaine.
A défaut d'être populaire, Molitor, classée aux monuments historiques, a bénéficié d'une cure de jouvence du meilleur goût. 

Les travaux ont démarré il y a deux ans et demi, après un appel d'offre lancé par la mairie de Paris et remporté par le groupement Bouygues, Colony Capital et Accor. 
Au total, les travaux ont coûté 80 millions d'euros.

La piscine sera aussi un lieu d'accueil d'artistes

«Quand les éléments d'art déco ont été retrouvés, nous avons reconstruit le lieu tel que l'architecte Lucien Pollet l'avait imaginé en 1929», raconte Vincent Mézard. 

Dans le cas contraire, l'architecture est contemporaine. 
Jean-Philippe Nuel, l'architecte d'intérieur, a voulu faire dialoguer les différentes époques de Molitor. 



Un aperçu des magnifiques vitraux des ateliers Barillet, classés monuments historiques, qui décoraient l'entrée du bassin d'été et l'un des bars, avec pour thèmes les baigneuses, les plongeurs et les patineurs

Dans le lobby: une Rolls taguée par l'artiste JonOne. 
La période street art de Molitor est également rappelée dans des photos. 
Molitor se rêve d'ailleurs en lieu d'accueil d'artistes. 
Les cabines autour du bassin d'hiver seront de mini-ateliers ou lieux d'exposition. 
Et Vincent Mézard espère accueillir des retransmissions d'opéra, des défilés de mode.

Le restaurant a lui été imaginé par le chef Yannick Alleno, ancien trois étoiles au Meurice à Paris, aujourd'hui à Courchevel, au «Cheval blanc». 
L'hôtel est opéré par MGallery, du groupe Accor. 
Le Spa est signé Clarins. 

Quant au toit-terrasse, on ne prend pas de risque en pariant qu'il sera un lieu incontournable à Paris cet été pour déjeuner ou prendre un verre, avec vue sur la Tour Eiffel, le bois de Boulogne, et les gradins du court central de Roland Garros.




L'histoire de la Piscine Molitor
Les années 1920-1930 virent éclore une quinzaine de piscines parisiennes. 
La France connait alors un énorme retard sur ses voisins, en 1922 elle compte 20 piscines dont 7 à Paris. 
A la même époque l'Allemagne en possède 1360 et l'Angleterre 800.
C'est l'architecte LUCIEN POLLET qui construit MOLITOR, et trois autres complexes (la piscine de la rue de Pontoise-75005, la piscine EDOUARD PAILLERON, et la piscine de la Jonquière aujourd'hui détruite ).

L'etablissement nautique AUTEUIL-MOLITOR est le seul dessiné par L. POLLET qui comporte deux bassins; il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques dans sa totalité par décret publié au Journal Officiel du 27 mars 1990. 

Proche de l'esprit de MALLET-STEVENS, LUCIEN POLLET fait intervenir les meilleurs artisans de l'époque, tel le maître verrier BARILLET pour les vitraux qui ornent l'entrée du bassin d'été. 

La piscine MOLITOR est une oeuvre caractéristique de L'ART DECO, un lieu de loisir et de sport situé près de quatre collèges et lycées, et de trois stades mythiques. 
Le bassin d'été en est l'illustration, à l'origine il était bordé de plages de sable, il est toujours entouré de trois niveaux de cabines longés
de coursives, elles même bordées par une lisse normande.
























Le complexe nautique qui jouxte le bois de Boulogne, entre Roland-Garros et le Parc des Princes, a été inauguré en 1929 par JOHNNY WEISSMULLER, le champion olympique de natation qui incarna "Tarzan" à l'écran. 

Il est doté de deux bassins:
  • un bassin couvert de 33 mètres, entouré de deux galeries de cabines.
  • un bassin à l'air libre de 50 mètres qui chaque hiver se transformait en patinoire jusqu'à la fin des années 70.
Souvenir des années 30, et du style paquebot avec ses fenêtres hublots, l'endroit a tout connu : des défilés de mode aux représentations théâtrales, de la révolution du "bikini" au "topless", à l'entrainement des champions français de patinage.  

Aucun commentaire: