Google+ Followers

lundi 28 mars 2011

CV : 5 erreurs à éviter







Et si votre CV vous desservait, sans que vous vous en rendiez compte ?
Cinq faux pas à éviter...

Alors que l'heure de la reprise du marché du travail sonne, trouver un nouveau job peut tout de même s'avérer être un défi et le dernier de vos souhaits est sans doute de vous rendre responsable du sabotage de votre propre recherche d'emploi.

Généralement, les recruteurs se font une première impression des candidats par le biais de leur CV : c'est donc la première chose à laquelle vous devez prêter attention pour mettre toutes les chances de votre côté.

Selon une enquête réalisée par notre groupe, la majorité des recruteurs en entreprises consacrent en moyenne cinq à dix minutes à la lecture de chacun des CV qu'ils reçoivent.
En d'autres termes, cela signifie que ce document est véritablement stratégique et que chaque mot compte.

Certes, rares sont les personnes qui recherchent un poste et qui, délibérément, se mettent elles-mêmes des bâtons dans les roues.
Pourtant, il n'est pas impossible que vous vous dévalorisiez sans même vous en rendre compte.
Alors, pour savoir si c'est le cas et si vous risquez de rater des opportunités, veillez à ne pas commettre les cinq erreurs suivantes.

Zapper la relecture de votre CV.
Parmi les recruteurs en entreprises que nous avons interrogés, une majorité a déclaré que les coquilles ou fautes dans un CV suffisaient à disqualifier un candidat.
Votre logiciel de traitement de texte disposant d'une fonctionnalité de vérification, vous pourriez penser qu'il n'est pas nécessaire de relire votre CV pour traquer les fautes d'orthographe ou de grammaire. Malheureusement, ce type d'outil ne détecte pas les mots correctement orthographiés, mais utilisés à mauvais escient.
Si vous occupiez précédemment un poste de manager, par exemple, votre logiciel pourrait ne pas vous signaler que vous avez écrit « manger » par mégarde.
En plus de passer vous-même votre CV en revue, n'hésitez pas à le faire relire par une autre personne : celle-ci pourrait voir des erreurs qui vous auraient échappé.

Ignorer les signaux d'alerte.
Lorsque vous relisez votre CV, imaginez-vous que c'est celui de quelqu'un d'autre. Après l'avoir lu, demandez-vous si vous avez des questions sur les informations fournies ou bien si vous trouvez qu'il n'est pas assez détaillé.
Si tel est le cas, vous pouvez être sûr(e) que vos potentiels employeurs auront le même sentiment.
Un exemple : un intervalle important et injustifié entre deux emplois tire bien souvent le signal d'alarme dans l'esprit du recruteur.
Plutôt que de le laisser dans le doute -- il se demandera à coup sûr pourquoi vous n'avez pas travaillé pendant cette longue période -- expliquez dans votre lettre de motivation que vous avez tout de même évolué dans votre carrière à travers des activités bénévoles, grâce à des formations professionnelles ou par d'autres biais.


Vous attribuer des compétences que vous n'avez pas
.
Certaines personnes font tout pour se différencier, quitte à amplifier leur rôle dans un poste qu'elles ont occupé précédemment, à mentir sur la durée d'une mission ou encore à enjoliver leurs réussites professionnelles.
Mais, si vous pensez que les recruteurs ne tentent pas d'avoir confirmation quant à vos compétences, vous faites fausse route.
Si vous mentez et que vous vous faites démasquer, non seulement vous raterez une opportunité dans l'entreprise où vous aurez postulé, mais en plus vous risquez de porter un coup fatal à votre propre réputation.
Même un petit mensonge peut vous desservir. Alors, si vous envisagez de passer un examen prochainement, par exemple, ne dites pas que vous avez déjà obtenu le diplôme qui va avec.

Manquer de clarté.
Dans un bon CV, l'utilisation d'un langage spécifique permet aux recruteurs de comprendre immédiatement les qualifications d'un candidat et ses réalisations passées.
Si vous écrivez que vous avez des « connaissances » en HTML, l'employeur ne saura pas si vous utilisez ce langage chaque jour pour coder des pages web ou si vous savez simplement que ce sigle signifie « Hyper Text Markup Language ».

Renoncez aux termes trop vagues et expliquez plutôt comment vous avez développé votre connaissance du HTML, dans le cadre de projets particuliers ou à la convenance de votre employeur, depuis combien de temps vous utilisez ce langage et si vous disposez de diplômes dans ce domaine.
Dans le même esprit, soyez précis(e) lorsque vous listez les différents postes que vous avez occupés : pour chacun d'entre eux, indiquez l'année, mais aussi le mois, pour le début comme pour la fin de la mission.

Vous perdre dans des détails inutiles.
Pas toujours évident de distinguer ce qui est crucial de ce qui est superflu dans un CV.
Et la tentation est grande de décrire la moindre de vos qualifications qui, sans être indispensable, pourrait jouer en votre faveur.
Mais ne dressez pas une liste exhaustive de vos réalisations, de vos compétences et des projets sur lesquels vous avez travaillé.
Les recruteurs apprécient la concision.
Alors, sélectionnez attentivement les informations que vous mettez dans votre CV, en vous concentrant sur les aspects de votre parcours professionnel qui sont les plus pertinents au regard du poste auquel vous prétendez.
Si vous avez derrière vous une longue carrière, par exemple, donnez moins de détails sur vos précédents emplois n'ayant pas de lien avec vos aspirations actuelles.

Quant à vos hobbies, informations personnelles non essentielles et autres données de ce type, laissez-les tout simplement de côté.

Aucun commentaire: