Google+ Followers

dimanche 12 décembre 2010

Parfums : les familles olfactives












J'ai trouvé un site très sympathique ( www.iloveparfums.com ) qui non seulement vend des parfums à des prix intéressants mais qui en plus est plein de renseignements sur les parfums.
J'ai bien aimé le petit guide sur les famille olfactives..
Voici un extrait :


Sans entrer dans trop de détails, voici quelques notions et quelques termes qui vous permettront de vous y retrouver mieux… ou vous donneront un sujet de conversation dans ce dîner très ennuyeux qui se profile à l’horizon.


Un parfum, ou jus, se distingue avant tout par sa concentration.
Le parfum ou extrait est la variante la plus concentrée en extrait pur : de 15 à 40% du volume total, le reste étant de l’alcool éthylique spécial.

L’eau de parfum, moins concentrée, contient entre 10 et 20% d’extrait, et l’eau de toilette entre 5 et 15%.

Il existe aussi des eaux de cologne (3-8%) et, inaugurées récemment, les eaux légères, avec à peine 3% d’extrait.
Le diapason va ainsi du sillage puissant et envoûtant à un arôme léger et joueur, à peine perceptible.
Selon que vous vous préparez pour la plage ou pour un dîner en tête à tête, vous choisirez différemment.

Les ingrédients d’un parfum varient à l’infini, mais les principales sources restent encore les fleurs, les fruits, l’écorce de bois précieux et d’autres matières végétales comme les racines, les graines, les mousses ou les feuilles.
Des ingrédients d’origine animale comme le musc ou l’ambre gris étaient jadis utilisés, mais ont depuis longtemps été remplacés par des matériaux de synthèse.

Puis, enfin, il y a l’essence du parfum – l’odeur même.
Tout comme la femme, le parfum n’est pas simple et ne dévoile jamais tout dès l’abord.
Il est multiple et changeant. Tout comme la femme, il est différent avec chacun.
Il a ses coups de tête et ses coups de cœur – pardon, ses notes de tête, ses notes de cœur, et ses notes de fond, qui se succèdent harmonieusement.

Chaque parfum a pourtant un caractère dominant et appartient à une famille – à l’exception de quelques célibataires endurcis.

On distingue ainsi les floraux, les boisés, les orientaux, les hespéridés, les fougères, les chyprés et les cuirs.


Les floraux sont élaborés autour d’une ou plusieurs senteurs florales, comme le muguet, l’iris, la rose ou le jasmin…
Lorsqu’une seule fleur domine – comme le muguet dans Diorissimo – on parle d’un soliflore.
Lorsque plusieurs senteurs florales se combinent, on parle d’un bouquet.
Le parfum floral est plein de lumière et de grâce.
L’incontournable Flower de Kenzo, Arpège de Lanvin, J’Adore de Dior

Les boisés, comme leur nom l’indique, sont dominés par des senteurs boisées comme le vétiver (lavande tropicale), le cèdre ou le santal.
Plus secs et plus profonds que les floraux, chauds et puissants, ce sont le plus souvent des parfums d’homme.
Un parfum emblématique : Vétiver de Guerlain.


L’oriental est le parfum de la volupté par excellence.
Lascif et opulent, il évoque le mythe de l’Orient bienheureux avec ses soieries, ses épices, ses joyaux et ses nuits étoilées.
Aussi bien masculin que féminin, il distille des effluves d’encens, de baumes et de résines diverses, auxquelles peuvent s’ajouter des parfums de fleurs, d’épices et de bois.
Le légendaire Shalimar de Guerlain est considéré comme un sommet absolu du genre.
Cette famille très large se sub-divise en plusieurs branches, comme les orientaux boisés (Allure de Chanel), les orientaux épicés (Opium de Saint-Laurent), les orientaux gourmands (Angel de Thierry Mugler)…


Les hespéridés sont frais et légers, aux senteurs d’agrumes et d’herbes fraîches.
Un classique que portent tant femmes qu’hommes, est le Limes Extract de Penhaligon’s, ou encore L’Eau d’Orange Verte d’Hermès.
Savez-vous d’où vient le nom ?
C’était celui des déesses grecques, les Hespérides, qui gardaient le jardin aux pommes d’or de Junon…


La famille des fougères se rapproche des boisés, mais avec davantage de moiteur et de délicatesse, construite sur une base de lavande, de géranium, de coumarine et de mousse de chêne.
Une famille de parfums sobres mais sensuels, à laquelle appartiennent les plus grands parfums pour homme, comme Azzaro pour Homme ou Kouros, mais aussi le légendaire Jicky de Guerlain.
Le nom vient de Fougère Royale – un parfum d’Houbigant créé à la fin du 19ème siècle.


Les chyprés sont un hommage à Chypre, créé en 1917 par Coty.
Les chyprés sont construits autour d’un accord de bérgamote et de fleurs, et qui évoluent vers un fond boisé de mousse de chêne et de patchouli.
C’est Mitsouko de Guerlain, et Polo de Ralph Lauren, c’est aussi, plus récemment, Chance de Chanel ou Diamonds d’Armani.


Les parfums cuir évoquent, comme vous l’aurez deviné, l’odeur du cuir tanné à laquelle se mêlent les parfums de tabac, de miel et de bois.
C’est une famille petite et très typée, portée indifféremment par les femmes et les hommes.
Des parfums qui véhiculent une certaine animalité, plus torrides que sensuels, qui s’imposent violemment.
Cuir de Russie de Chanel, Bandit de Piguet, et récemment – tout en subtilité – Daim Blond de Serge Lutens.>

Aucun commentaire: