Google+ Followers

mercredi 16 juin 2010

Roy Lichtenstein









Roy Lichtenstein (1935-1999 ), est l'un des artistes majeurs du Pop Art américain. A partir de 1961 Roy Lichtenstein fait sensation dans le monde de l'art aux Etats-Unis.
Il débute en peignant des oeuvres qu'il qualifie lui même d'expressionisme abstrait, en réalisant des tableaux de grands formats largement inspirés des bandes dessinées populaires vendues dans les kiosques à journaux au coin des rues, extraits de certaines publicités, ou reproduisant pour les détouner les personnages de Walt Disney.

Andy Warhol à la même époque de son côté peignait des bouteilles de Coca Cola ou des boîtes de soupe Campbell.
Tous deux représentaient alors cette nouvelle tendance du Pop Art américain, conduisant les journaux à se demander si l'un et l'autre étaient des artistes ou des imposteurs.

Les oeuvres de Lichtenstein au cours des années soixante, sont composées de personnages de bandes dessinées aux traits lisses, comme " Masterpiece" de 1962 ou "In the car " de 1963, ou d'héroïnes aux cheveux blonds et aux lèvres soulignées de rouge, telle " M-Maybe" de 1965 ou encore de scènes de batailles aériennes telle " OK Hot Shot" de 1963 et sont concus comme des oeuvres immédiatement reconnaissables par le plus large public.

Elles sont alors les modèles d'un langage qui fait le lien au travers la frontière qui sépare le figuratif de l'abstraction : les visages, les scènes, les couleurs, les formes, les sujets sont chez lui des images iconiques et ironiques par lesquelles il cherche à s'opposer au cubisme et par lesquelles il prend distance avec l'art moderne américain et à ses instigateurs que furent Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Claes Oldenburg ou Larry Rivers.

C'est un artiste qui évoluera ensuite vers des oeuvres apparemment plus sereines composées de scènes d'intérieur inspirées et faisant référence à Matisse, telle cette huile intitulée " The dance" de 1974, mais toujours caractérisées par cette représentation de points et de traits comme dans les bandes dessinées bon marché regardées à la loupe.

Lichtenstein est un artiste déroutant et rassurant à la fois au travers son langage froid, neutre et distancié dans un premier abord, mais qui finalement traduit des émotions intenses et une représentation du monde, de la culture, de la guerre, et des hommes dans des situations où tout apparait irréel et fictif , comme dans les comics, la bande dessinée ou les mangas, dans lesquels les lecteurs, les spectateurs, sont plongés dans le pur l'imaginatif, et où personne ne se sent surtout impliqué.

BIO :
Roy Lichtenstein est né le 27 octobre 1923 à New York.
A 12 ans, il s'inscrit au Collège Franklin de Manhattan.
L'art ne faisait pas partie de son programme scolaire, mais Lichtenstein s'est rapidement intéressé à l'art comme passe-temps.
Appréciant le jazz, il allait souvent écouter des concerts au théâtre Apollo de Harlem.
Après l'obtention de son diplôme, Lichtenstein s'inscrit pour l'été en cours d'art au "Art Students League" de New York sous la tutelle de Reginald Marsh.

Roy Lichtenstein a alors quitté New York, pour étudier à l'université de l'Ohio à Columbus. Ses études ont été interrompues pour trois ans par l'appel de l'armée lors de la deuxième guerre mondiale de 1943 à 1946.
Lichtenstein est retourné chez lui pour la mort de son père, puis a été déchargé de l'armée sous l'acte du rajustement des soldats (Etats-Unis).
Il reprit alors des études en Ohio avec l'aide de l'un de ses professeurs, Hoyt L. Sherman, qui a eu un impact significatif sur ses futurs travaux (Lichtenstein donnera plus tard son nom à une galerie).
Lichtenstein suivit le programme scolaire de l'Ohio jusqu'à devenir professeur, travail qu'il poursuivra durant les dix années suivantes. En 1951, il eut sa première exposition personnelle à la galerie de Carlebach à New York.

Cette même année, il se rendit à Cleveland où il resta six années, même s'il voyageait régulièrement à New York.
Son travail s'est partagé entre le cubisme et l'expressionisme.
En 1954, il eut un premier fils, David Hoyt Lichtenstein, puis un deuxième, Mitchell Lichtenstein, en 1956.
En 1957, il se retourna à New York et a continua à enseigner.
C'était à ce moment qu'il adopta le modèle d'expressionisme abstrait qu'on lui connait, une convertion tardive à ce type de peinture.

Lichtenstein a commencé l'enseignement dans hors de la ville, New York à l'université de l'Etat de New York chez Oswego en 1958.
Cependant, les hivers hors de la ville brutaux prenaient un péage sur lui et son épouse.

En 1960, il continua à enseigner à l'université de Rutgers où il fut influencé par Allan Kaprow.
Cet environnement a relancé son intérêt pour l'imagerie Proto-pop.
En 1961, il réalisa ses premières peintures Pop en utilisant des images de bandes dessinées et des techniques dérivées des impressions commerciales.
Cette phase continuera jusqu'en 1965, en utilisant des images publicitaires suggerant le consumérisme.
Son premier travail comportant l'utilisation à large échelle de figures bordées et de points Benday fut "Look Mickey" (1961, National Gallery d'art, Washington).
Cette toile est venue d'un défi lancé par un de ses fils, qui, montrant une bande dessinée de Mickey et lui a dit ; "Je te parie que tu ne peux pas peindre aussi bien que ça, Papa".
Cette même année, il fit six autres toiles avec des personnages reconnaissables à partir d'emballages ou de bandes dessinées.
En 1961, Leo Castelli montra son travail dans sa galerie à New York, puis il eut sa première exposition personnelle en 1962 ; la collection entière fut achetée par des collecteurs influents avant que l'exposition ne soit ouverte.
Etrangement, Castelli rejeta le travail d'un des contemporains de Lichtenstien, Andy Warhol.
En septembre 1963, il arrêta d'enseigner à l'université, peut-être frustré parce qu'il avait été reconnu comme concepteur, plutôt que professeur.

C'est à ce moment là que Lichtenstein commenca à recontrer le succès, et non seulement en Amérique, mais aussi dans le monde entier.
Il se rendit à nouveau à New York pour être au centre de la scène artistique et démissionna de l'université de Rutgers en 1964 pour se concentrer sur sa peinture.

Pour illustrer une invitation à une exposition à la galerie de Lion Castelli de New York qui s'est déroulé en 1963, Lichtenstein produisit la lithographie "Crying Girl" qui est peut-être l'image la plus connue de ses oeuvres.

Lichtenstein a employé le pétrole et la peinture de Magna dans un de ses travaux les plus connus, tels que "Drowning Girl" (1963, musée d'art moderne, New York).
Ce tableau comporte également des contours épais, des couleurs "BOLD" et des points Benday pour représenter certaines couleurs, comme si il avait été créé par la reproduction photographique.

Lichtenstein expliquait ainsi son travail : Les expressionistes abstraits "ont cassé la toile et ont expliqué ce qu'ils avaient fait, dans les positions et les tailles de couleur.
Mon style est complètement différent, mais la manière de déposer les lignes est assez similaire ; Je n'ai pas le regard calligraphique de Colin ou de Kline".
Plutôt que d'essayer de reproduire ses sujets, son travail a abordé la manière dont les médias les dépeignent.
Cependant, Lichtenstein ne se prennait jamais trop au sérieux : "Je pense que mon travail est différent des présentations horizontales sur microfilm, mais je ne l'appellerais pas transformation ;
Je ne pense pas que ce soit important pour l'art".
Quand son travail a été réalisé la première fois, beaucoup de critiques d'art du temps ont contesté son originalité. Le plus souvent, ils n'essayait pas d'être positifs.
Lichtenstein répondit : "Plus mon travail est proche de l'original, plus le contenu est critiqué et menacé.
Cependant, mon travail est entièrement transformé du fait que ma perception et mon but sont entièrement différents.
Je pense que mes peintures sont transformées, mais il serait difficile de le prouver par n'importe quelle argumentation raisonnable".

Sa toile la plus célèbre est indiscutablement "Whaam !" (1963, Tate Modern, Londres), c'est un des exemples connus le plus tôt du pop art.
Il est adapté d'une bande dessinée de 1962 de la revue "All-American Comics".
La peinture dépeint un chasseur tirant une fusée sur un avion ennemi, avec une explosion rouge-et-jaune. Le modèle de bande dessinée est intensifié en employant le lettrage onomatopoetic "WHAAM !" et la légende enfermée dans une bulle : "j'ai pressé la commande de tir... et les fusées ont flambé devant moi dans le ciel..." Ce diptyque est assez grand : il mesure 1m70 sur 4m.

Les plus connus de ses modèles sont relativement proches, mais pas tout à fait similaires, aux bandes dessinées originales, un sujet qu'il a en grande partie abandonné en 1965.
Il rajoutera dans les décénnies suivantes des textes à son travail de différentes manières.
Les originaux de ses toiles ont été dessinées par des artistes de bandes dessinées tels que as Jack Kirby and DC Comics artists Russ Heath, Tony Abruzzo, Irv Novick, et Jerry Grandenetti, qui ont rarement été récompensés.
Jack Cowart, executive directeur de la Fondation Lichtenstein, conteste que Lichtenstein fusse un copieur, expliquant : Le "travail de Roy était un émerveillement de formules graphiques et de codifications de sentiments qui avaient été établis par d'autres.
Les toiles ont été changés dans la balance, la couleur, le traitement, et leurs implications. Il n'y a aucune copie exacte.

En 1967, son exposition rétrospective a été tenu au Musée d'Art de Pasadena en Californie. Il eut également en cette année sa première exposition solo en Europe aux musées d'Amsterdam, de Londres, de Berne et de Hanovre.
Il s'est marié une seconde fois avec Dorothy Herzka en 1968.

Dans les années 70 et 80, son travail a commencé à la fois à perdre et à augmenter ce qu'il avait fait auparavant.
Il a produit une série de "studios d'artistes" qui ont incorporé des éléments de ses travaux précédents. Un exemple notable étant le studio de l'artiste, Look Mickey en 1973 à Minneapolis) qui incorpore cinq autres travaux précédents, inséré dans la scène.

Vers la fin des années 70, son style évolua vers des travaux plus surréalistes tels que le prisonnier de guerre Wouah (1979, für Internationale Kunst, Aix-la-Chapelle de forum de Ludwig).

En plus des peintures, il a également fait des sculptures en métal et plastique comprenant certaines sculptures publiques notables telle que "Lamp" dans la rue Mary, en Géorgie (1978), et plus de 300 toiles.

Sa toile "Torpedo...Los! " s'est vendu chez Christie 5.5 millions de dollars en 1989, une somme record alors, faisant de lui un des trois artistes vivants ayant attiré une telle somme.

En 1996 le National Gallery de l'art dans le Washington DC est devenu le plus grand dépôt de l'artiste auquel il a donné 154 copies et 2 livres. Au total, il y a environ 4.500 travaux vraisemblablement en circulation.

Il est mort de la pneumonie en 1997 au centre médical d'université de New York.

Sa deuxième épouse Dorothy et les fils de son premier mariage, David et Mitchell, lui ont survécut.
Le logo de la firme de disques DreamWorks fut sa dernière réalisation.

La culture Pop Art est encore très présente au XXIème siècle.
Le travail du Lichtenstein, comme celui de ses contemporains tels que Warhol, sont toujours d'actualité et plusieurs des messages dépeints sont directement liés à notre vie moderne.
Un exemple de cette importance est l'utilisation des images de Lichtenstein et de Warhol dans U2 en 1997, et une exposition en 2007 au National Portrait Gallery (United Kingdom)..

Aucun commentaire: