Google+ Followers

vendredi 22 mai 2009

Vive Federer!


Le Suisse Roger Federer entend bien battre son rival Nadal cette année à Roland-Garros...
«On peut aussi parler de Djokovic et Murray».

Après une conférence de presse très axée sur le cas Nadal, Roger Federer implore avec le sourire les journalistes radio d’éviter de lui demander comment il compte s’y prendre pour battre Rafael Nadal à Roland-Garros.

Plutôt détendu, le Suisse semble déjà au point pour la quinzaine parisienne comme le montre sa victoire en match exhibition contre son pote Stanislas Wawrinka (6-2, 6-4) à Rueil-Malmaison, jeudi après-midi...

Est-ce que vous abordez mieux Roland-Garros après votre victoire contre Nadal à Madrid?

Pas spécialement. J’ai toujours bien joué avant Roland avec quatre victoires à Hambourg.
Donc ça fait cinq ans que j’arrive avec une victoire en poche.
Je sais que je peux le battre, je me suis à nouveau prouvé ça. Je me sens peut-être plus frais physiquement.
En février, j’ai pris quelques semaines de repos à cause de mon dos, ainsi j’ai eu plus de temps pour m’entraîner, physiquement notamment.
Je suis en forme au bon moment je pense.
Est-ce que la douleur au dos a une influence sur votre service?
Je n’ai pas consciemment modifié mon geste.
Depuis Monte-Carlo, je sens que mon service revient bien, j’arrive à mettre tous les effets désirés, ce que je n’arrivais plus trop à faire en fin d’année dernière.Le fait de ne jamais avoir gagné Roland-Garros, met-il une pression particulière?
De nature, je suis plutôt un mec détendu.
Après ma première défaite en finale, je me suis un peu dit que j’avais raté une occasion unique. Je ne savais pas si j’allais en disputer une autre.
Bon, maintenant j’en ai fait trois. Et puis, j’ai battu Rafa à nouveau. Je sais que si je joue bien, je peux battre tout le monde.
A Paris aussi.

A Madrid vous avez joué un tennis très offensif contre lui. Est-ce la tactique à adopter pour le battre sur terre battue?

Je sais que je peux le battre en jouant de la sorte, mais ça ne veut pas dire que je vais reproduire la même tactique à Roland.
J’ai déjà tout essayé contre lui.
Cette année, on a juste disputé un match sur cette surface à la différence des saisons passées et ça ne m’avait pas trop souri. Peut-être que cette année sera la bonne.
Vous n’en avez pas marre des questions sur l’invincibilité de Nadal?
Non. Il mérite tout les compliments qu’il reçoit. Il est régulier depuis cinq ans, il ne perd jamais au deuxième tour, il gagne ou va en finale.
Par contre je n’aime pas parler de mon jeu à des gens qui ne comprennent rien.Est-ce qu’il existe un secret pour le battre?
Contre lui, tu sais qu’il ne te donnera pas le match. Après, il te laisse l’occasion de jouer, il ne va pas te coller trois aces. Il faut juste bien jouer, du début à la fin, ne pas avoir de faiblesse physique et mentale.
Mais, on a vu qu’il était humain, qu’il pouvait être fatigué après un long match comme face à Djokovic à Madrid.



Aucun commentaire: