Google+ Followers

samedi 16 mai 2009

Cannes, les coulisses du festival



Cannes, c’est l’événement cinéma de l’année.
Celui que tout le monde attend. Journalistes, acteurs, réalisateurs et fans.

Glamour, paillettes, stars en pagaille, montée des marches: le festival regorge d’attraits et de moments forts.

Mais connaît-on bien les coulisses du festival?

Son jury, sa présidente, les films en compétition ou encore son impact sur l’industrie du 7e art.

Mais saviez-vous qu’Edouard Baer, qui présente le Festival pour la deuxième année consécutive, a de plus en plus le trac?
Selon lui, Cannes souffre d’une mauvaise image, «mélange d’exhibitionnisme et de vulgarité». Mais pour le comédien, c’est autre chose.
«Un Festival qui montre le cinéma d’auteur venu du monde entier».
Et si l’humoriste paraît serein à l’idée d’animer pour la seconde fois cette 62e cérémonie d’ouverture, il en est tout autrement en vrai. «J’ai plus le trac que l’année dernière.
C’est comme quand on réalise un deuxième film, on a le trac et on sent plus de pression que pour le premier», confie-t-il. Oui, réussir une fois ne présume pas qu’on passe l’épreuve haut la main une seconde fois.
Lui qui jouera dans Konck, un film «sur la manipulation et l’escroquerie», et qui montera à Nice un spectacle baptisé Miam Miam, devrait pourtant sans problème masquer son appréhension et nous régaler…
Saviez-vous aussi que la présidente du jury, Isabelle Huppert, est déjà surnommée «l’Huppert présidente»?
L’actrice, qui a joué avec les plus grands et qui a tourné pour quelques grands noms du cinéma, a cette année déjà posé bagages au Carlton.
Mardi soir, elle a animé une première séance de travail avec les jurés, mais a de suite donné le ton: il faut absolument l’appeler Isabelle.
Une actrice que l’on retrouvera vraisemblablement sur le plateau de Michel Denisot sur Canal +, qui fête cette année son 25e Festival de Cannes.
Le journaliste y présentera chaque soir un Grand Journal spécial Cannes, avec des invités de marque, tels Monica Bellucci, Penelope Cruz ou encore Quentin Tarantino.
Et devinez ce qui l’a le plus marqué depuis 25 ans… Coluche.
Le souvenir de l’humoriste est encore bien ancré chez l’animateur, dont le comique était l’invité permanent lors des premières années de l’émission et de Canal.
«Nous ne savions pas encore que cela correspondait aussi aux dernières années de sa vie», confie-t-il à l'AFP, nostalgique.
Autre souvenir impérissable?
L’émotion que lui a procuré le fameux duo entre Vanessa Paradis et Jeanne Moreau, entonnant ensemble Le Tourbillon de la Vie.
Une séquence qui restera l’une des plus forte pour beaucoup. Mais ce ne sont pas les seuls moments forts pour l’animateur, qui admet verser de nombreuses larmes lors des projections. Sa dernière émotion ciné? Etreintes Brisées, d’Almodovar, qui sera présenté mardi en sélection officielle.

Et pour ceux qui préfèrent profiter du soleil azuréen et des nuits cannoises, bref, s’éclater, il y a l’embarras du choix.
Pas moins de vingt établissements où danser, se montrer, tenter d’apercevoir des stars et s’enivrer du glamour du festival. Parmi eux, le VIP Room, où Jean Roch officie, et une terrasse ultra-privée de 1500 m2 en plein air, sur le toit du Palm Beach. Aux platines des soirées cannoises: Cut Killer, Martin Solveig, et même la strip-teaseuse Dita Von Teese.
Par ailleurs, le styliste Christian Audigier fêtera son 51e anniversaire pendant le Festival le 21 mai, avec des invités comme Sharon Stone, s’il vous plaît, et Lenny Kravitz, qui donnera un concert privé. Rien que ça!
Les plus férus de soirées branchées peuvent aussi s’en remettre à la Villa Murano, ou au Jimmy’s, la boîte la plus sélecte de Cannes, ainsi qu’à la Terrazza Martini (sur la plage).
Par ailleurs, de nombreux clubs parisiens ont créé une succursale à Cannes. C’est le cas du Baron, mais aussi du Cha-Cha, un resto parisien créé par le réalisateur Thomas Langmann notamment.
Ils en ont ainsi crée une déclinaison «plus intime et plus cosy, les pieds dans l’eau», sur la Croisette.
Enfin, de nombreuses plages ont été privatisées, dont celle du Majestic, et la plage-discothèque tropézienne La Voile Rouge a même pris ses quartiers à Cannes!De quoi fêter le cinéma comme il se doit, mais attention, ne vous faites pas trop de films, les lendemains sont durs…

1 commentaire:

Baby a dit…

et bien franchement, j'ai été très déçue par Edouard Baer et par la cérémonie d'ouverture au global ...et pourtant je suis fan normalement !
Edouard : pas drôle, l'ambiance : pompeuse et lugubre, tout de petit monde qui se prend très au sérieux, bref : on se serait cru aux Molière !

Très chiant ! ....Seule la robe d' Isabelle Huppert valait le détour !