Google+ Followers

vendredi 24 octobre 2008

l'Orchestre de Besançon au Théâtre





Le 24 Octobre 2008
s'ouvre la saison musicale à
l'Opéra Théâtre de Besançon, sous la direction de Peter Csaba.




Cette saison encore, l'Orchestre de Besançon Franche-Comté propose un programme varié allant du classique à la musique contemporaine privilégiant les oeuvres du grand répertoire des différentes musiques à découvrir et à connaître.
De grands interprètes de la vie musicale française et internationale viendront se joindre à l'orchestre pour des moments musicaux d'exception.
Les collaborations avec les forces musicales de la région Conservatoire à rayonnement régional, Ensemble vocal Contraste, choeurs d'enfants du Grand Besançon et du Doubs, Festival international de musique se poursuivront.
L'Orchestre de Besançon Franche-Comté propose des concerts sur le territoire du Grand Besançon et de la Région Franche-Comté, et poursuit ses actions pédagogiques en direction des enfants des écoles de la région et des publics empêchés.
Le Chef D'Orchestre:
Peter Csaba est né en 1952 en Transylvanie (Roumanie) dans une famille de musiciens hongrois. Il étudie le violon, la composition et la direction d’orchestre à Bucarest.

Il est lauréat de nombreux concours nationaux et internationaux, notamment le Concours Niccolo Paganini à Gênes, Italie.
Il s’installe en France en 1983 et devient professeur au CNSM de Lyon en 1984.
D’abord super-soliste à l’Opéra de Lyon et à l’Orchestre national de Lyon, il choisit ensuite de se consacrer principalement à la direction d’orchestre.
Entre 1993 et 2002, Peter Csaba a été directeur artistique et chef permanent, en Suède, de l’Orchestre « Musica Vitæ». Il est aujourd’hui directeur et chef titulaire de l’Orchestre symphonique de Besançon et directeur artistique de l’Orchestre de chambre « Virtuosi de Kuhmo » en Finlande.
Depuis septembre 1996, il a en charge la direction de la classe d'orchestre du Conservatoire national supérieur de musique de Lyon.
Entre 1993 et 2000, Peter Csaba a été également directeur artistique du Festival « Lappland Festspiel » à Arjeplog, en Suède puis de l'édition 2000 du Festival de Kuhmo en Finlande. Il est directeur de l'Académie Maurice Ravel de Saint-Jean de Luz et depuis 2002,
de « Encuentro de Musica y Academia de Santander » en Espagne.
En 1995, pour son travail artistique de qualité à la tête de l'orchestre suédois « Musica Vitæ», il a reçu le prix le plus prestigieux en Scandinavie, le «Spelmanen Prize».
En 2002, il devient membre de l'Académie royale de Suède. Invité privilégié des « Folles journées de Nantes », Peter Csaba a dirigé l'Orchestre symphonique de Varsovie en 2004 lors d'un concert retransmis en direct sur Arte.
Peter Csaba a réalisé de nombreux enregistrements pour Ondin, Caprice, Praga, Harmonia Mundi et Hungaroton.
Brève historique du Théâtre Opéra De Besançon
Besançon, comme toutes les villes de France , n'avait jadis que des comédiens ambulants.
Ce ne fut que plusieurs années après son rattachement à la France que Besançon eut enfin un spectacle régulier.
Les comédiens faisaient au départ leurs représentations dans une salle du Palais Granvelle.
Le Théâtre a été construit sur les plans et sous la direction de Claude Nicolas Ledoux de 1778 à 1784. (Besançon )
Faisant de fréquents séjours en Franche-Comté en raison de ses fonctions, Ledoux fut choisi pour construire le théâtre de Besançon. Les salles de spectacles publiques étaient encore peu nombreuses en France.
Jusqu'alors, l'usage était que les nobles seuls étaient assis, le peuple restant debout.
Mais cet état de fait suscitait des critiques auxquelles Ledoux, qui concevait le théâtre comme une communion de tous les spectateurs, à caractère quasi-religieux, souhaita répondre.
Il trouva dans l'intendant de Franche-Comté, Charles André de La Coré, un esprit éclairé qui consentit à le suivre. Ainsi le théâtre de Besançon se trouva-t-il être le premier dont le parterre fut garni de fauteuils destinés aux abonnés.
Les officiers s'installèrent au premier balcon, la noblesse occupa les premières loges et la bourgeoisie les secondes, tandis que le peuple eut des places assises dans l'amphithéâtre : ainsi le théâtre put-il être à la fois le lieu de la communion et celui d'une stricte hiérarchie des classes.
Avec l'aide du machiniste Dard de Bosco, élève de Servandoni, Ledoux dota la cage de scène, à laquelle il donna un grand volume, de tous les perfectionnements.
Il fut le premier à dissimuler les musiciens dans une fosse d'orchestre.
L'édifice fut inauguré en 1784 et reçut des éloges.
La façade présente un péristyle de six colonnes d'ordre ionique, et de trois portes.
Aux deux extrémités, on trouve les escaliers qui conduisent dans les différentes parties de la salle.
On trouve à l'intérieur du théâtre, quatre rangs de loges en amphithéâtre.
La sculpture, la dorure, les différents ornements qui le composent respire l'élégance et la gaieté. Sa forme est en demi-cercle et l'avant scène étant très ouverte, il n'y a pas une place d'où l'on ne puisse apercevoir les comédiens.
Plusieurs modifications ont été apportées récemment au théâtre, tel que le plafond, restauré par M. Delestre.

Aucun commentaire: